Retraite chapeau: L'instance déontologique du Medef s'autosaisit du cas Philippe Varin

ECONOMIE Il doit toucher 21 millions d'euros de retraites chapeau...

avec AFP

— 

Au siège du Medef à Paris, le 11 janvier 2013.
Au siège du Medef à Paris, le 11 janvier 2013. — JACQUES DEMARTHON / AFP

Le Haut-Comité de gouvernement d'entreprise, instance déontologique autonome du  Medef est «en cours de d'auto-saisine» sur le cas de Philippe Varin, le patron de PSA, qui doit toucher 21 millions d'euros de retraite chapeau, a annoncé cette instance ce mercredi. La révélation mardi par la CGT de Peugeot de cette retraite chapeau a suscité des critiques dans la classe politique.

Les règles du Haut-Comité, créé en octobre à la suite de la révision du code Afep-Medef de gouvernement des entreprises, prévoient qu'il puisse s'auto-saisir «lorsqu'une société n'applique pas une recommandation sans explication suffisante». Cette instance est présidée par Denis Ranque, président du conseil d'administration d'EADS, et compte six autres personnalités dont des chefs d'entreprise et des personnalités qualifiées (universitaire, avocat...).

PSA se défend

Si une société décide de ne pas suivre une de ses recommandations, elle doit en rendre compte dans son rapport annuel et préciser les raisons qui ont présidé à ce choix. PSA, de son côté, assure que «le régime de retraite d'entreprise du Groupe, conforme aux recommandations du Code de gouvernement d'entreprise Afep-Medef, a été approuvé par l'Assemblée Générale des actionnaires».

Le code de bonne conduite, adopté en juin dernier par le patronat, prévoit le plafonnement des retraites supplémentaires à 45% du revenu de référence.