La Bourse de Paris termine en hausse, confortée par Wall Street

© 2013 AFP

— 

La Bourse de Paris a fait du surplace mercredi (+0,03%) au terme d'une séance peu animée et dans un marché qui résiste à des résultats d'entreprises contrastés.
La Bourse de Paris a fait du surplace mercredi (+0,03%) au terme d'une séance peu animée et dans un marché qui résiste à des résultats d'entreprises contrastés. — Eric Piermont AFP

La Bourse de Paris a terminé en légère hausse mercredi (+0,36%), soutenue par Wall Street, après la publication d'une série d'indicateurs américains à la veille d'un jour férié aux Etats-Unis.

L'indice CAC 40 a gagné 15,49 points à 4.293,06 points, dans un volume d'échanges de 2,8 milliards d'euros. La veille, il avait reculé de 0,57%.

Le marché parisien a hésité sur la direction à suivre en début de séance, avant d'aller plus nettement dans le vert dans l'après-midi, conforté par un début de séance en hausse à Wall Street.

«On reste dans la même configuration de marché, avec un environnement plutôt favorable pour les actifs risqués», explique Jeremy Gaudichon, gérant de fonds chez KBL Richelieu.

Les investisseurs ont dû digérer une série d'indicateurs américains, à la veille d'un jour férié aux Etats-Unis en raison de Thanksgiving, parmi lesquels les inscriptions hebdomadaires au chômage en recul et les commandes de biens durables, dont la baisse a été un peu moins forte que prévu en octobre.

Par ailleurs, l'activité a reculé moins fortement qu'attendu dans la région de Chicago en novembre et le moral des ménages a grimpé en novembre, selon l'Université du Michigan. Parmi ces statistiques, certaines sont «un peu meilleures» qu'attendu, «d'autres moins bonnes, d'autres en ligne», indique M. Gaudichon.

Selon lui, s'«il n'y a pas beaucoup d'enseignement à tirer de ces statistiques», les investisseurs semblent toutefois y voir le signe que la Réserve fédérale américaine (Fed) laissera sa politique ultra-accommodante inchangée d'ici la fin de l'année.

«C'est l'analyse que semblent faire les marchés aujourd'hui», juge le gérant.

Parmi les valeurs, Vivendi a pris 0,91% à 18,76 euros. Le conseil de surveillance a validé le projet de scission du groupe qui devrait déboucher sur l'introduction en Bourse de la filiale télécoms SFR.

En revanche, Accor a souffert (-7,48% à 31,05 euros) après une «déception» du marché «par rapport aux annonces du jour», selon M. Gaudichon. Le nouveau PDG, Sébastien Bazin a annoncé une réorganisation des activités autour de deux pôles qui n'a pas été accompagnée, comme espéré par le marché, d'une accélération des ventes des murs des hôtels du groupe.

Solvay (-2,50% à 110,95 euros) a été pénalisé par l'abaissement de ses objectifs de rentabilité opérationnelle à l'horizon 2016.

EDF a grappillé 0,15% à 27,12 euros. Le groupe a cédé pour 262,1 millions d'euros les 4,01% qu'il possédait encore dans le capital de Veolia Environnement, dont le titre a perdu 3% à 11,82 euros.

Euronext (CAC 40)