Neige: Faut-il vraiment investir dans des pneus hiver?

Bertrand de Volontat

— 

C'est la météo, et pas le calendrier, qui dicte l'utilisation de pneus hiver.
C'est la météo, et pas le calendrier, qui dicte l'utilisation de pneus hiver. — g.varela/20minutes

Surprise, la neige est de retour cet hiver. Et pour limiter les accidents de la route, les automobilistes doivent prendre les plus grandes précautions en cas d’intempéries. En prévision de l’hiver, équiper son véhicule de pneus spécifiques permet de limiter les risques d’accident. «Comme nous, la voiture doit se chausser différemment en fonction des saisons», expliquait l’hiver dernier Daniel Quéro, président de 40 millions d’automobilistes.

Indispensable sous les 7 degrés

Cette association rappelle justement que les pneus hiver s’imposent dès que les températures passent sous la barre des 7°C. «Il s’agit de la température limite pour les questions d’adhérence à la chaussée», explique un représentant de l’association, interrogé par 20 Minutes. De même dans les régions où les chances qu’il neige sont élevées, notamment dans l’est de la France.»

«Le pneu hiver est souvent l’assurance de pouvoir circuler dans des conditions optimales de sécurité et de confort routier, ce que ne peut garantir le pneumatique traditionnel», explique Daniel Quéro. L’utilisation des seules chaînes sur des pneus été «peut suffire mais n’est pas un gain de sécurité, notamment pour les vacanciers qui se rendent en station de ski, explique Arnaud Le Lay, formateur à l’association Prévention routière. Il faut se dire que le pneu hiver n’est pas utile qu’en conditions neigeuses mais aussi les journées de verglas, de pluie et de gel.

250 euros environ pour quatre pneus

Mais pour l’automobiliste, acheter des pneus hiver pour quelques mois (novembre-mars) représente un coût indéniable, de l’ordre d’une soixantaine d’euros le pneu d’entrée de gamme. Soit près de 250 euros le quatuor pour votre voiture. Et pour éviter les tête-à-queue, mieux vaut monter quatre pneus hiver et pas seulement deux, sur les roues motrices à l’avant. «Pour limiter les coûts, vous pouvez économiser la main d’œuvre en les installant vous-même», propose Arnaud Le Lay, préconisant toutefois le recours à un professionnel.

L’association rappelle que cela constitue une mesure de sécurité et permettra à votre pneumatique régulière de ne pas s’user pendant l’hiver. Les professionnels peuvent vous proposer de garder vos pneus dans des conditions optimales pendant l’hiver -une garantie que les assureurs apprécient.

Le pneu hiver permet de mieux tourner à gauche ou à droite et offre une distance de freinage deux fois plus courte que le pneu régulier sur un sol enneigé à une vitesse de 50 kilomètres heure. A 80 kilomètres heure, sans pneus hiver la distance d’arrêt passe de 60 à 140 mètres.