Opération «Gaz moins cher»: L'UFC-Que Choisir fait baisser les prix de 15,5%

Céline Boff

— 

Gazinière.
Gazinière. — JAUBERT/SIPA

Une économie annuelle de 190 euros. Voilà le rabais moyen proposé aux consommateurs ayant participé à l’opération «Gaz moins cher ensemble»

Souvenez-vous: en juillet, l’UFC-Que Choisir lançait un appel d’offres auprès des sept fournisseurs de gaz naturel. Avec deux objectifs: les engager à respecter des conditions contractuelles favorables aux consommateurs (facturation à la consommation réelle, traitement simplifié des réclamations, etc.) et leur demander de jouer le jeu des enchères inversées afin d’obtenir le prix le plus compétitif possible. Au final, un seul fournisseur s’était porté candidat: Lampiris.

Il s’était engagé à offrir un kWh au minimum 13% moins cher que le tarif réglementé d’octobre. Mais surtout, il avait promis d’améliorer cette offre en fonction du nombre de consommateurs intéressés.

Or, entre le 15 octobre et le 26 novembre, plus de 142.000 foyers se sont inscrits sur le site Gazmoinscherensemble.fr. «Ce qui nous permet d’obtenir la meilleure offre du marché: un prix du kWh inférieur de 15,5% à celui du tarif réglementé, et une remise complémentaire de 35 euros», détaille Alain Bazot, président de l’UFC-Que Choisir.

Au niveau national, l’économie pourrait atteindre 20 millions d’euros

Soit une économie moyenne de 190 euros, qui s’échelonne de 108 à 400 euros, selon les villes et les niveaux de consommation. «Au niveau national, l’impact est colossal, ce n’est pas moins de 20 millions d’euros que les consommateurs peuvent collectivement économiser», se réjouit Alain Bazot.

A condition que ces foyers souscrivent l’offre personnalisée qu’ils recevront à partir du 7 décembre. Rappelons que seuls 100.000 clients pourront accéder à l’offre et qu’ils ont jusqu’au 31 janvier pour la signer. Combien de ménages sauteront le pas? Le taux de conversion devrait être important, le tarif du gaz étant une préoccupation grandissante. Son prix a en effet progressé de 9,5% en deux ans et 44% des foyers ont dû restreindre leur chauffage au cours de l'hiver dernier pour ne pas avoir de factures trop élevées…

En tout cas, si des associations de consommateurs ont déjà monté de telles enchères inversées au Royaume-Uni et en Belgique, l’UFC-Que Choisir a ouvert la voie en France. Et d’autres structures devraient suivre. Des copropriétés et des syndicats communaux et interdépartementaux souhaitent déjà lancer des opérations équivalentes. «Ils nous arrachent notre contrat type!», assure Alain Bazot.