Payer plus cher pour être rassuré

— 

La consommation des ménages français en produits manufacturés a augmenté de 0,9% en octobre, après une chute de 2,5% en septembre (révisé de +0,2 point), en données corrigées des jours ouvrables et des variations saisonnières, a annoncé mercredi l'Insee.
La consommation des ménages français en produits manufacturés a augmenté de 0,9% en octobre, après une chute de 2,5% en septembre (révisé de +0,2 point), en données corrigées des jours ouvrables et des variations saisonnières, a annoncé mercredi l'Insee. — Philippe Merle AFP/Archives
La confiance a un (petit) prix. 71% des Européens se disent prêts à payer deux centimes d'euros de plus pour connaître la traçabilité d'un produit, selon une étude réalisée pour le salon de la traçabilité qui se tiendra en janvier 2007 à Paris.

Ce sont dans les domaines de la santé (82%) et de l'alimentation (81%) que la traçabilité est jugée prioritaire par les Européens. 70% des consommateurs estiment en effet essentiel d'avoir la liste des composants d'un produit et celle des allergènes, et 72% souhaitent avoir des informations sur les emballages et la notice du produit.

Les avantages de la traçabilité peuvent varier: pour 61% des consommateurs, elle permet de «retirer des produits qui pourraient s'avérer dangereux», pour 58%, elle «rassure sur la qualité des produits que l'on achète» et pour 45%, elle assure «le suivi du produit».

Une majorité de sondés (57%) considèrent que c’est le fabricant qui est «garant et responsable de la traçabilité» (49% citent les pouvoirs publics).