Mory Ducros: Le redressement judiciaire du transporteur examiné à Pontoise

JUSTICE Un administrateur judiciaire va être nommé...

avec AFP

— 

Le tribunal de commerce de Pontoise (Val-d'Oise) va examiner mardi la demande de placement en redressement judiciaire du numéro deux du transport de colis Mory Ducros, en vue de trouver un repreneur, après l'annonce vendredi de son dépôt de bilan.
Le tribunal de commerce de Pontoise (Val-d'Oise) va examiner mardi la demande de placement en redressement judiciaire du numéro deux du transport de colis Mory Ducros, en vue de trouver un repreneur, après l'annonce vendredi de son dépôt de bilan. — Thomas Samson AFP

Le tribunal de commerce de Pontoise (Val-d'Oise) examine ce mardi la demande de placement en redressement judiciaire du numéro deux du transport de colis Mory Ducros, en vue de trouver un repreneur, après l'annonce vendredi de son dépôt de bilan.

Lors de cette audience, qui débutera vers 16h, le tribunal devrait placer la société, qui emploie plus de 5.000 personnes, en redressement judiciaire. Un administrateur judiciaire sera alors nommé et la durée d'une période d'observation déterminée.

Le dépôt de bilan, «un choix indispensable»

Le ministre du Redressement productif Arnaud Montebourg avait déclaré, vendredi lors d'une conférence de presse, que le dépôt de bilan «était un choix indispensable pour éviter une faillite totale, la liquidation et la disparition de l'entreprise. C'était aussi indispensable pour redresser et organiser l'activité sous une autre forme».

«En 2012, Mory Ducros a perdu 65 millions d'euros, et en 2013, Mory Ducros a perdu 5 millions euros par mois», avait-il ajouté. En 2012, le transporteur a réalisé un chiffre d'affaires de 670 millions d'euros.

Le ministre avait également fait part de «manifestations d'intérêt, mais pas de proposition exprimée» pour la reprise de Mory Ducros. «Il y a des discussions, des projets. C'est en cours», a ajouté lundi à l'AFP la direction de l'entreprise. Le gouvernement va étudier des reprises totales d'activité, mais également partielles, site par site.

Des manifestations devant plusieurs préfectures

«Nous sommes disposés à participer à une offre de reprise partielle, aux côtés de partenaires et avec le soutien des pouvoirs publics, afin de constituer un réseau de messagerie viable dans la durée», a assuré lundi aux Échos André Lebrun, président d'Arcole Industries, propriétaire de Mory Ducros. Il n'en a toutefois pas précisé le périmètre.

Dans un communiqué de presse diffusé lundi, la CFDT indique qu'elle «regrette que cette volonté arrive tardivement». La CFDT et la CGT appellent les salariés de région parisienne à manifester mardi après-midi devant le tribunal de commerce de Pontoise. En province, des rassemblements sont prévus devant plusieurs préfectures, notamment à Toulouse, Lyon et Marseille.