Hédiard: l'actionnaire russe réinjecte 2,2 millions d'euros

© 2013 AFP
— 
La famille russe Pougatchev, actionnaire de l'épicerie de luxe Hédiard, va apporter 2,2 millions d'euros à l'enseigne en redressement judiciaire depuis un mois pour garantir un approvisionnement de qualité à l'approche des fêtes, a indiqué vendredi un porte-parole à l'AFP.
La famille russe Pougatchev, actionnaire de l'épicerie de luxe Hédiard, va apporter 2,2 millions d'euros à l'enseigne en redressement judiciaire depuis un mois pour garantir un approvisionnement de qualité à l'approche des fêtes, a indiqué vendredi un porte-parole à l'AFP. — Eric Piermont AFP

La famille russe Pougatchev, actionnaire de l'épicerie de luxe Hédiard, va apporter 2,2 millions d'euros à l'enseigne en redressement judiciaire depuis un mois pour garantir un approvisionnement de qualité à l'approche des fêtes, a indiqué vendredi un porte-parole à l'AFP.

Le président Sergueï Pougatchev a aussi annoncé aux représentants des salariés l'arrivée d'un nouveau directeur général, Fabrice Trivero, 44 ans, ex-directeur administratif du quotidien France Soir, et d'Hachette Filipacchi Photos. Il remplace Jean-Paul Barat, arrivé en 2011, qui conserve dans l'immédiat son poste de directeur des opérations, a indiqué la même source, confirmant une information de la Lettre de l'Expansion.

L'apport d'argent frais et le changement de gouvernance n'empêchent pas le propriétaire de continuer à chercher une solution pour l'avenir de l'enseigne. Il a mandaté la banque Oddo pour trouver «un partenaire, soit industriel soit financier» et se dit «ouvert à toutes solutions», y compris celle de ne plus être majoritaire.

Le mois qui s'est écoulé depuis le dépôt de bilan, le 24 octobre, a permis de voir qu'il fallait réinjecter de l'argent pour «garantir un très bon approvisionnement des épiceries à l'approche des fêtes» de fin d'année, a expliqué le porte-parole. L'enseigne compte 70 points de vente en France, dont celui de la place de la Madeleine à Paris, et 180 à l'étranger, en franchise. Elle emploie 160 salariés dans ses sites de production et de distribution en France.

L'enseigne est en redressement judiciaire jusqu'à fin février. Elle réalise un chiffre d'affaires annuel de 17,5 millions d'euros, mais reste déficitaire depuis 2007, date de l'arrivée du milliardaire russe.

Dans un premier temps, son actionnaire «n'a pas pu ou pas voulu remettre de l'argent dans la société, on ne sait pas», avait indiqué une source proche du dossier au moment du dépôt de bilan.

M. Pougatchev a aussi été actionnaire de France Soir, qui a cessé toute activité en juillet 2012, malgré près d'une centaine de millions d'euros dépensés.