Pourquoi les Français se détournent du livret A

EPARGNE En octobre, les retraits ont été supérieurs aux dépôts pour le deuxième mois de suite...

Mathieu Bruckmüller
— 
Illustration d'un Livret A
Illustration d'un Livret A — APESTEGUY/SIPA

Coup de froid sur le livret A. En octobre, pour le deuxième mois d’affilée, les retraits ont été supérieurs aux dépôts selon des chiffres publiés ce jeudi par la Caisse des dépôts. La décollecte a atteint 1,44 milliard d'euros après 1,56 milliard d’euros en septembre.

Du jamais vu depuis 2010

Une situation sans précédent depuis juin 2010, imputable à la réduction du taux de rémunération intervenue au 1er août  de 1,75% à 1,25%. Mais pas seulement. Le Cercle des épargnants pointe aussi «la volonté des Français de maintenir leur niveau de consommation. Les ménages laissent un peu plus d'argent que d'ordinaire sur leurs comptes courants. L'attentisme face à leur situation financière et fiscale les incite à ne pas placer leur argent à court terme».

A priori, la décollecte pourrait bien se poursuivre d’autant que la baisse de l'inflation à 0,6% pourrait conduire à une nouvelle baisse du taux du Livret au 1er février à seulement 1%. C’est en 1999 que la décollecte avait durée le plus longtemps: cinq mois consécutifs.

Le gouvernement va-t-il diminuer le taux du livret A?

«Néanmoins, il est fort probable que le gouvernement n'applique pas la formule mathématique compte tenu de la proximité des élections municipales. Il pourra fonder sa décision sur une éventuelle augmentation de l'inflation générée par la hausse de la TVA qui est prévue au 1er janvier prochain et par la très légère reprise de l'économie», explique le Cercle des épargnants.

A la fin octobre, les sommes déposées sur le Livret A s’élevaient à 262,6 milliards d'euros grâce à une collecte nette (dépôts moins retraits) sur les dix premiers mois de 2013. C’est près de deux fois moins que les 23,06 milliards d’euros entre janvier et octobre 2012.