Lancement de l'agence de notation ARC pour concurrencer les trois grandes

NOTATION Le monde a changé radicalement depuis l'effondrement du marché des «subprimes» aux États-Unis en 2008, qui a entraîné la crise du crédit...

avec AFP

— 

Le gouvernement portugais a fixé à 5,52 euros le prix par action pour l'introduction en Bourse de la poste (CTT), ce qui valorise l'ensemble du groupe 828 millions d'euros, ont annoncé mardi les autorités boursières.
Le gouvernement portugais a fixé à 5,52 euros le prix par action pour l'introduction en Bourse de la poste (CTT), ce qui valorise l'ensemble du groupe 828 millions d'euros, ont annoncé mardi les autorités boursières. — Patricia de Melo Moreira AFP

Cinq agences de notation financière vont unir leurs forces pour lancer très prochainement une agence d'envergure mondiale baptisée Arc Ratings et destinée à concurrencer les trois gros acteurs qui dominent actuellement le marché.

ARC Ratings sera officiellement lancée le 20 novembre à Londres, selon une invitation envoyée mardi à la presse. Il s'agit d'une coentreprise entre la portugaise Companhia Portuguesa de Rating (CPR), l'indienne Credit Analysis and Research (CARE), la sud-africaine Global Credit Rating (GCR), la malaisienne Malaysian Rating Corporation (MARC) et la brésilienne SR Rating.

Un paysage financier post-Lehman

«Le monde a changé radicalement depuis l'effondrement du marché des 'subprimes' aux États-Unis en 2008, qui a entraîné la crise du crédit», a déclaré José Poças Esteves, le directeur général de ARC.

«ARC et ses cinq partenaires fondateurs pensent que les vieilles approches et méthodes ne sont plus suffisantes pour le paysage financier post-Lehman», a-t-il ajouté, en référence à la banque américaine Lehman Brothers, qui a fait naufrage au début de la crise.

La nouvelle agence multinationale se veut le reflet d'une «économie mondiale multi-polaire» face à des concurrentes essentiellement centrées sur les États-Unis.

Une crédibilité remise en cause

Le marché mondial de la notation financière, qui consiste à évaluer la solvabilité d'une entreprise ou un pays, est actuellement dominé par les américaines Standard & Poor's (groupe McGraw Hill) et Moody's, ainsi que Fitch, une coentreprise du français Fimalac et de l'américain Hearst.

Leur crédibilité a été sérieusement remise en question depuis la crise, pour avoir attribué des bonnes notes à des produits financiers qui se sont révélés excessivement risqués.

Du coup, des agences plus petites essaient désormais de se faire une place sur le marché et de proposer une alternative aux trois grandes. L'agence américaine Egan-Jones, la russe RusRating et la chinoise Dagong avaient ainsi annoncé il y a un an un partenariat pour créer Universal Credit Rating Group.

Un projet européen soutenu par le groupe de conseil allemand Roland Berger n'a pour sa part pas réussi à trouver le financement nécessaire.