Complémentaire santé: Les bonnets jaunes entrent en piste

C.P.

— 

Le collectif «les abeilles de l'assurance» rebaptisé «les bonnets jaunes».
Le collectif «les abeilles de l'assurance» rebaptisé «les bonnets jaunes». — DR

«Après l’écotaxe, non à la Marisol-taxe.» Les «abeilles jaunes», le collectif de salariés et dirigeants du courtage en assurance, créé auprintemps dernier, repassent à l’offensive. Opposées à l’origine aux «clauses de désignation» censurées par le Conseil constitutionnel, elles partent aujourd’hui en fronde contre le nouveau dispositif de recommandation de complémentaires santé introduit par le ministre de la Santé, Marisol Touraine, lors de l’examen du projet de loi de financement de la sécurité sociale pour 2014 par l’Assemblée nationale. Et ont décidé d’arborer le bonnet jaune pour leur manifestation organisée ce mardi à Paris à l’occasion de l’examen du texte par le Sénat.

Dans leur ligne de mire: la hausse du forfait social de 8% à 20% qui touchera les entreprises qui ne suivraient pas les recommandations d’organismes d’assurance faites par les partenaires sociaux en cas d’accord de branche instaurant une complémentaire santé.

Selon elles, cet amendement va à l’encontre de la liberté concurrentielle dans le cadre de la généralisation de la complémentaire santé à tous les salarié et menacerait près de 40.000 emplois dans le secteur. «Les petites compagnies d'assurance n'ont pas les moyens de couvrir tout un secteur. Les mutuelles vont perdre des clients qui avaient des contrats individualisés chez elles. C'est comme si l'on vous imposait de n'acheter que du pain chez Sodexo. Cela détruirait des milliers d'emplois chez les artisans», a expliqué ce mardi auprès d'Europe1.fr Valérie Guerend, porte-parole des «abeilles».