JPMorgan en avance sur ses objectifs avec 15.000 suppressions d'emplois en 2013

© 2013 AFP

— 

Le département américain de la Justice (DoJ) a passé un accord amiable de 13 milliards de dollars avec JPMorgan Chase pour mettre fin à ses poursuites contre la banque dans les dérivés de prêts immobiliers risqués, dits "subprime", a indiqué à l'AFP mardi une source proche du dossier.
Le département américain de la Justice (DoJ) a passé un accord amiable de 13 milliards de dollars avec JPMorgan Chase pour mettre fin à ses poursuites contre la banque dans les dérivés de prêts immobiliers risqués, dits "subprime", a indiqué à l'AFP mardi une source proche du dossier. — Emmanuel Dunand AFP

JPMorgan Chase, première banque américaine en termes d'actifs, est en avance sur ses objectifs de réductions d'emplois sur deux ans, avec 15.000 suppressions de postes cette année, selon des documents publiés vendredi.

Cela représente un peu moins de 6% de ses effectifs à la fin 2012.

Le groupe financier prévoit 4.000 suppressions de postes dans la branche de détail sur l'ensemble de 2013, et 11.000 autres dans la division de prêts hypothécaires, indique-t-il dans une présentation mise en ligne à l'occasion d'une conférence d'analystes à Boston.

JPMorgan Chase, comme ses concurrentes Citi, Wells Fargo et Bank of America, avait dû embaucher massivement pour traiter les saisies immobilières et les défauts de paiements provoqués par la crise financière et immobilière des dernières années.

La banque avait évoqué en février des objectifs de 3.000 à 4.000 suppressions de postes en 2013 et 2014 dans la banque de détail et a donc atteint ses objectifs en avance. JPMorgan Chase automatise ses activités dans cette division, d'où les réductions d'effectifs, et espère ainsi ralentir la croissance de ses dépenses à 3% en 2013 et 2% l'an prochain.

Elle avait aussi prévu 13.000 à 15.000 suppressions d'emplois dans les prêts immobiliers sur la même période, et il lui reste donc entre 2.000 et 4.000 postes à éliminer l'an prochain pour atteindre son objectif.

JPMorgan Chase devrait ainsi avoir réduit ses dépenses dans la division de prêts hypothécaires de 2,3 milliards de dollars sur un total de 3 milliards de dollars d'économies visées pour 2014, par rapport aux 9,1 milliards de dollars de dépenses de la division en 2012.

La banque devrait par ailleurs embaucher dans d'autres domaines, car elle avait évoqué en février un total de suppressions d'emplois nettes dans l'ensemble de ses divisions de 17.000 postes sur deux ans.

La banque employait 255.041 personnes fin septembre contre 259.144 un an plus tôt.

Une porte-parole de JPMorgan Chase jointe par l'AFP a affirmé vendredi que 15.000 personnes ont déjà été informées que leur emploi serait supprimé cette année, avec des annonces en «août, en septembre, et une autre hier (jeudi)», même si tous ne sont pas encore sorties des comptes d'effectifs.

Une petite partie de ces personnes retrouveront un emploi dans le groupe, notamment dans la division de gestion d'actifs, qui embauche, a précisé cette porte-parole.

L'action de JPMorgan Chase bondissait de 2,98% à 53,19 dollars en fin de matinée.

JPMorgan Chase a enregistré au troisième trimestre sa première perte depuis près d'une décennie, plombée par des dépenses juridiques qui s'accumulent en raison d'une avalanche de poursuites judiciaires.

Elle a perdu 380 millions de dollars entre juillet et septembre alors qu'elle avait gagné 5,7 milliards de dollars à la même période un an auparavant.