Note française dégradée par S&P: Quelles conséquences pour la France?

NOTATION «20 Minutes» décrypte le passage de la note de la France d’AA+ à AA...

Bertrand de Volontat

— 

La notation financiere ou notation de la dette est l'appreciation, par une agence de notation financiere, du risque de solvabilite financiere dÍun etat. Les notations des instruments de financement vont de AAA (triple A): qualite de credit la plus elevee, a D: defaut de paiement constate ou imminent
La notation financiere ou notation de la dette est l'appreciation, par une agence de notation financiere, du risque de solvabilite financiere dÍun etat. Les notations des instruments de financement vont de AAA (triple A): qualite de credit la plus elevee, a D: defaut de paiement constate ou imminent — DURAND FLORENCE/SIPA

Ce vendredi, l'agence de notation Standard & Poor's (S&P) a abaissé la note de la France d'un cran, de AA+ à AA. Elle a en revanche relevé la perspective de la note de crédit du pays, de négative à stable. Décryptage de cette dégradation.

Pourquoi la note de la France a-t-elle été à nouveau dégradée?

S&P a justifié sa décision d'abaisser la note du pays, fixée depuis début 2012 à «AA+», par le fait que le pays a perdu de sa marge de manœuvre financière et n’est pas en mesure de se réformer davantage en raison du maintien d’un chômage élevé. «La France ne fait pas son travail, c’est ce que dit l’agence, contrairement aux autres pays en crise, comme l’Espagne par exemple, analyse Monfinancier.com. C’est un avertissement sévère à un gouvernement qui ne fait rien d’autre qu’augmenter les impôts.» Philippe Waechter, chargé de la recherche économique chez Natixis Asset Management estime que «la décision de S&P témoigne des incertitudes concernant la croissance française et le sentiment que la politique du gouvernement est mal adaptée. Je ne crois pas qu'il y aura un impact dramatique sur la dette française à court terme car S&P n'est pas alarmiste. Il s'agit plutôt d'ajustements».

Cette dégradation est-elle grave?

«Deux éléments limitent l’impact de cette annonce, soulèvent les analystes d’Aurel BGC. Elle ne relance pas le risque systémique dans la zone Euro et la perspective sur la note de la France est stable, ce qui milite son maintien dans les deux prochaines années. Par contre, très clairement, les critiques sur la compétitivité des entreprises françaises pourrait attirer l’attention des investisseurs sur les nécessaires réformes structurelles qui s’impose à la France ces prochaines années.» Première conséquence directe ce vendredi, le taux d'emprunt à dix ans de la France a progressé à l'ouverture du marché obligataire en zone euro. Peu après, le rendement des obligations françaises, qui évolue en sens inverse de la demande, s'inscrivait à 2,391%. Il était de 2,158% la veille à la clôture du marché secondaire, où s'échange la dette déjà émise. La hausse des taux signifie que les investisseurs ne perçoivent plus la France comme un pays modèle de remboursement de ses créances.

Attention donc à l’explosion de la dette publique qui pourrait conduire à un scénario grec ou portugais,  une hausse de 1% sur l'ensemble des différents titres de dette français émis pouvant avoir un impact de 1,8 milliard d'euro pour 2013. Un chiffre qui ne devrait pas être très différent pour 2014. «Si la hausse des taux d'intérêts se poursuit, le gouvernement devra évidemment en tenir compte, ajoute Patrick Jacq, stratégiste obligataire chez BNP Paribas, sur bfmtv. L'exécutif, qui a néanmoins pour habitude d'être prudent sur ses prévisions de dette, pourrait donc ne plus pouvoir compter sur la générosité des marchés pour enregistrer des économies surprise».

«Je ne pense pas que le marché puisse vraiment être surpris» par cette décision, souligne Hervé Goulletquer, responsable monde de la recherche-marchés chez Crédit Agricole CIB. Selon lui, «la France apparaissait plutôt comme un point faible dans le panorama européen». Compte tenu de la faible réaction des marchés, CitiFX Wire souligne qu'aux yeux des investisseurs, ce type de déclassement revêt probablement moins d'importance que par le passé. CitiFX rappelle que Moody's note la dette française à AA1 avec une perspective négative, et que Fitch a une note AA+, associée à une perspective stable. Mais ces agences pourraient emboiter le pas de S&P dans les semaines à venir.

Cette décision peut-elle avoir des conséquences sur vos taux de crédit immobilier?

«La décision d'abaisser la note de la France est un signal négatif pour les investisseurs qui pourraient percevoir la France comme un pays moins sûr que des pays notés AAA comme l'Allemagne, avec le risque que le taux d'emprunt d'Etat (OAT 10 ans) remonte alors même qu'il s'était stabilisé ces dernières semaines à un niveau bas (2,31 % hier). Or les banques déterminent le niveau des taux fixes de crédit immobilier en fonction du taux de l'OAT 10 ans. Une hausse des taux de crédit est donc à prévoir... Reste que les banques pourraient ne pas répercuter totalement l'augmentation probable des taux d'emprunt, car elles disposent actuellement de marges convenables et avec un coût du risque maitrisé.» analyse Hervé Hatt, président de meilleurtaux.com.

 
Communiqué de Standard & Poors annoncant la dégradation de la note française publié par Fil_Economie