Etudes: Les Français prévoient de dépenser moins à Noël pour la première fois depuis 2010

CONSOMMATION Les Français veulent préserver les cadeaux des enfants...

M. Go. avec AFP

— 

Un sapin de Noël.
Un sapin de Noël. — SUPERSTOCK/SIPA

Un nouveau Noël de crise. Peut-être pire que les précédents. Selon une étude de Deloitte, un cabinet d'études, les Français vont pour la première fois depuis 2010 revoir leur budget à la baisse pour Noël, en rognant sur les cadeaux mais en préservant malgré tout leurs enfants.

Cette année, les Français prévoient de consacrer en moyenne 531 euros à leurs achats de cadeaux de Noël, à leur alimentation et à leurs sorties pendant la période des fêtes, soit un recul de 0,9% par rapport à l'an dernier, selon le cabinet d'études. 2011 et 2012 avaient été marqués par des dépenses en hausse ( 0,7% en 2012), compensant de forts reculs, de l'ordre de -3 à -5%, sur les années 2008 à 2010, du fait de la crise.

4 Français sur 10 pensent que leur situation va se détériorer

Cette année, c'est le pessimisme des Français, non pas tant sur la situation de l'économie que sur leur situation personnelle, qui pèse particulièrement. En 2013, la part des Français considérant que leur pouvoir d'achat a baissé a augmenté d'un point, tandis que 4 Français sur 10 ( 4 points) estiment que leur situation va encore se détériorer en 2014.

Cette tendance à resserrer les cordons de la bourse touche notamment le budget consacré aux cadeaux, qui recule cette année de 2,7%, à 302 euros. En Europe, seules la Grèce (-15,6%) et l'Espagne (-5%) prévoient de faire des coupes plus drastiques.

Malgré tout, «pour les parents français, le Noël des enfants reste sacré, même en période d'économies», explique Stéphane Rimboeuf, associé chez Deloitte. Ces derniers seront donc préservés, les Français leur réservant 47% de leur budget cadeaux, au détriment des présents pour les adultes qui feront l'objet d'arbitrages importants (-5%).

Préférence pour ses propres enfants

A noter, une préférence marquée pour ses propres enfants par rapport à ceux de la famille plus éloignée, avec un budget réservé en hausse de 3% à 101 euros, soit «34% du budget total» consacré aux cadeaux. Cette année, les Français opteront pour moins de cadeaux par enfant (3,5 cadeaux), mais d'une valeur plus importante (49 euros en moyenne).

Toujours dans un souci d'économies, 82% des Français privilégieront les achats en promotions pour Noël. Et comme en 2012, 78% des sondés vont préparer minutieusement leur budget, souhaitant éviter les achats d'impulsion déraisonnables.

Cette étude a été réalisée sur internet dans le cadre d'une enquête européenne pendant les deuxième et troisième semaine de septembre, auprès d'un échantillon représentatif de 1.595 répondants français et 17.354 européens.