Twitter: Pourquoi l'action devrait grimper à Wall Street

BOURSE L’action TWTR fait ses grands débuts ce jeudi...

Philippe Berry

— 

Twitter devrait faire ses débuts à New York le jeudi 7 novembre 2013.
Twitter devrait faire ses débuts à New York le jeudi 7 novembre 2013. — R.DREW/AP/SIPA

De notre correspondant en Californie

C'est l'heure pour TWTR. L'action du réseau social devrait faire ses grands débuts à Wall Street, ce jeudi, pour l'introduction en Bourse la plus attendue de l'année. Et selon Scott Kessler, analyste de S&P Capital IQ, Twitter «a retenu les leçons de l'entrée ratée de Facebook».

Twitter s'est montré moins gourmand que son rival et devrait lever huit fois moins d'argent qur les 16 milliards de dollars de Facebook. Twitter a toutefois revu ses ambitions à la hausse à deux reprises, ce qui devrait limiter son envol, jeudi.

Mercredi soir, il a finalement choisi un cours de 26 dollars, contre une fourchette initiale calée entre 17 et 20 dollars. Ceci devrait lui permettre de lever 1,8 milliard de dollars, pour une valorisation de 18 milliards de dollars.

«Facebook avait trop relevé son prix et augmenté le nombre d'actions mises sur le marché. Pour Twitter, il y a eu une volonté manifeste de créer de la demande», estime Scott Kessler.

Dans le rouge, sans doute jusqu'à 2015

Pour son premier jour de cotation, l'action LinkedIn s'était envolée de 100%. Celle de Facebook, à l'inverse était restée à l'étal, ne devant son salut qu'au soutien artificiel des banques. Sur Twitter, S&P Capital IQ est «optimiste mais prudent». Selon l'analyste, il y a «des opportunités de croissance immenses» mais une «incertitude considérable» sur le business model du site. Malgré tout, il estime que «la crainte de passer à côté d'une opportunité» devrait être plus forte que «la peur de miser sur le mauvais cheval».

Après sept ans d'existence, Twitter est toujours déficitaire. Selon un rapport de Bank of America, le réseau social devrait rester dans le rouge jusqu'à au moins 2015. Le problème, selon Scott Kessler, n'est pas le chiffre d'affaires, qui a doublé au troisième trimestre par rapport à la même période l'an dernier, à 168,6 millions de dollars.

«Dépenses agressives»

Twitter est plombé par des «dépenses agressives», avec plusieurs achats coûteux pour améliorer son offre publicitaire et étoffer ses outils d'analyses télévisuelles. Des craintes existent également sur le ralentissement de la croissance du nombre d'utilisateurs (232 millions, selon les chiffres officiels), notamment aux Etats-Unis.

Si Facebook et Google se battent se le front des annonces ciblées en fonction des intérêts de l’utilisateur, Twitter a un avantage sur la publicité en temps réelle. Le réseau est devenu «la machine à café» où se rassemblent les internautes pour commenter l'actualité, un match de foot, un débat présidentiel ou un épisode de «Game of Thrones». «Plusieurs marques ont déjà exploité de grands événements comme le Super Bowl ou les Oscars» avec des tweets sponsorisés, rappelle l'analyste. Selon lui, Twitter est «dans une position unique, non pas pour concurrencer la publicité à la télévision mais pour la compléter».