Les atouts béton de la maison en bois

Bertrand de Volontat

— 

Jean-Marc Ayrault visite une maison en bois le 27 septembre 2013 à Nantes.
Jean-Marc Ayrault visite une maison en bois le 27 septembre 2013 à Nantes. — AFP PHOTO / FRANK PERRY

«Nous sommes le pays des trois petits cochons.» Eric Toppan, responsable de l’observatoire économique de France-Bois-Forêt, veut mettre un terme aux idées reçues de la maison de bois qui s’envole ou brûle comme une feuille de papier. La dernière enquête nationale sur la construction bois, publiée ce lundi en marge de l’ouverture du salon Bâtimat, va dans son sens. Elle constate que le marché de la construction en bois résiste mieux au contexte économique morose que le reste du BTP classique. «Le sujet de la construction en bois monte depuis 2011», affirme Stéphanie Auxenfans, directrice de Bâtimat.

Les constructions en bois représentent 12% du marché des maisons individuelles, soit 14.320 habitations construites en 2012. Un nombre toutefois en recul de 9% sur un an mais faisant mieux que le marché global qui subit une diminution de 14%. «Il y a quinze, le bois pesait 2% du marché», se félicite Eric Toppan.

Le bois devient grand public

La croissance verte et les problématiques environnementales ont joué en faveur des constructions en bois. L’offre s’est développée et s’est adaptée, d’un point de vue technique avec le développement du nombre de fabricants, et d’un point de vue financier. «Le bois n’est plus réservé à une portion aisée de la population qui construisait du moyen et haut de gamme sur de grandes surfaces», explique-t-il.

L’offre bois répond désormais aux ménages à budget modéré qui veulent s’offrir une maison. «Le prix de base est de 100.000 euros pour 80 mètres carrés, clés en main», assure-t-il. Auquel il faudra ajouter le prix du terrain. De plus, les délais de livraison de la maison sont courts, notamment en temps de sèche du bois par rapport à du béton ou à d’autres matériaux. Un mois après l’achat, nous affirme Eric Toppan.

Un choix esthétique et écologique

Le bois est par ailleurs intéressant en termes d’économie d’énergie domestique dans un secteur qui recherche l'efficacité énergétique: une maison en bois bien isolée permet à ses occupants de réduire leur consommation de chauffage et donc de fioul, gaz ou électricité. On choisit aussi le bois pour son esthétique, son confort, son design. Le bois est moins polluant et offre en plus une liberté architecturale que ne permet pas le béton.

>> Découvrez une maison en bois par ici

En revanche, les constructions en bois ne répondent pas toujours à la réglementation d’urbanisme, notamment les constructions en bois empilé (chalet) qui ne sont pas tolérées dans certaines agglomérations. Aussi, les immeubles de plus de cinq étages sont aujourd’hui interdits au bois en France pour des raisons de sécurité. Une barrière que les constructeurs entendent faire tomber dès cette année.

Avec les chiffres publiés ce mardi matin, selon lesquels pour devenir propriétaire, il faut gagner au moins 4.500 euros par mois, le bois peut être non seulement une véritable solution de construction économique et durable mais aussi une solution pour les foyers en difficultés.