Pourquoi la consommation de chocolat stagne en France

CONSOMMATION Le marché français reste en deçà de la croissance du marché mondial...

avec AFP

— 

Fabrication d'oeufs de Pâques en chocolat.
Fabrication d'oeufs de Pâques en chocolat. — SIMON ISABELLE/SIPA

La consommation de chocolat stagne en France depuis le début de la crise, en 2008, a indiqué mardi à l'AFP le syndicat du chocolat qui prévoit une hausse du marché de plus ou moins 1% en 2013.

«L'évolution de la consommation de chocolat en France est très stable depuis 2008 mais le marché n'a pas chuté. Ce qui permet de dire, qu'en temps de crise, le chocolat est une valeur refuge», a expliqué Florence Pradier, secrétaire générale du Syndicat du chocolat, à la veille de l'ouverture du Salon du chocolat à Paris.

Tout dépendra des fêtes de fin d'année

Sur 2013, les ventes devraient progresser de «plus ou moins 1%» mais il faudra attendre de voir comment se passent les fêtes de fin d'année, qui représentent 10% de la consommation de chocolat, pour affiner ces prévisions, selon elle.

Néanmoins, le marché français reste en deçà de la croissance du marché mondial ( 2%), selon des données communiquées par le chocolatier industriel français Cémoi. Pour lui, ce sont les marchés nord-américain et asiatique qui présentent des potentiels de croissance, le marché européen étant arrivé à maturité.

6,3 kilos par Français

En Europe, les Français restent d'ailleurs de petits consommateurs de chocolat, avec 6,3 kilos par an, loin derrière les Allemands (plus de 11 kilos), les Britanniques (près de 10 kilos) ou les Danois (8,5 kilos), selon des chiffres des Douanes de 2010, rapportés par Cémoi.

Mais pour Florence Pradier, le consommateur français est à part, «c'est un gourmet, un consommateur raisonnable» davantage porté sur «des produits assez qualitatifs». «Les Français aiment le chocolat fort en cacao», poursuit-elle. La France comptabilise même «la plus importante part de consommateurs de chocolat noir au monde : 50% des tablettes vendues dans l'Hexagone sont au chocolat noir», confirme Cémoi dans un dossier de presse.

En 2012, le marché du chocolat en France a représenté 2,7 milliards d'euros (392.300 tonnes vendues dont 34.200 à Noël et près de 15.000 à Pâques), selon le Syndicat du chocolat. Le syndicat de la chocolaterie représente près de 80 entreprises en France dont 90% de PME et quelques grands groupes comme Cémoi, Ferrero, Lindt, Nestlé ou Mondelez international. La production industrielle emploie à elle seule 12.2000 salariés.