Prix à la pompe: Le gazole recule encore d'un centime

ÉNERGIE e «diesel» est désormais à moins d'un centime de son plus bas annuel...

B. de V. avec AFP

— 

Illustration diesel à la pompe.
Illustration diesel à la pompe. — A. GELEBART / 20 MINUTES

Les prix à la pompe ont continué leur reflux la semaine dernière, le gazole abandonnant environ un centime du litre à environ 1,32 euro tandis que l'essence baissait d'un demi-centime aux alentours de 1,48 euro, selon les relevés officiels publiés lundi soir.

Le gazole, qui représente plus de 80% de la consommation d'une France très "dieselisée", a reculé à 1,3233 euro du litre, contre 1,3331 euro la semaine précédente, accentuant son plus bas niveau depuis fin juin. Le «diesel» est désormais à moins d'un centime de son plus bas annuel (1,3163 euro du litre) de début mai, selon les relevés de la DGEC, la principale administration énergétique du ministère de l'Ecologie et de l'Energie.

La tendance haussière va se poursuivre

L'essence sans plomb 95 a elle baissé la semaine dernière à 1,4841 euro du litre, contre 1,4881 euro la semaine précédente. Elle revient à son niveau de mi-octobre, jamais observé depuis novembre 2011. Enfin, le sans plomb 98 a affiché 1,5445 euro du litre, contre 1,5501 euro la semaine précédente, là aussi un plus bas depuis près de deux ans.

L'automobiliste français profite actuellement du double reflux du baril de Brent (référence du marché européen), aux alentours de 108 dollars, mais surtout de l'appréciation de l'euro face à la devise américaine, qui fait baisser le prix du baril une fois converti en euro.

La tendance devrait se poursuivre cette semaine: lundi, un baril de pétrole (environ 159 litres) s'échangeait 78,50 euros, son plus bas niveau depuis juin. La semaine dernière, il était encore au-delà de 80 euros du baril. La «taxe carbone» qui sera mise en place en France l'an prochain n'affectera pas les prix des carburants avant 2015, conformément à un engagement du gouvernement.

La hausse des taxes prévue est d'environ 2,05 centimes en 2015 puis 2,05 centimes à nouveau en 2016 pour l'essence et de deux fois 2,38 centimes pour le diesel, selon un rapport parlementaire du député Christian Eckhert (PS) publié mi-octobre.