Vers un big bang pour le syndicalisme

©2006 20 minutes

— 

Un avis explosif. Le Conseil économique et social a voté hier la fin du monopole des cinq syndicats historiques (CFDT, CGT, FO, CFE-CGC, CFTC) dans les négociations sociales. Explications.

Que dit le Conseil ? L'arrêté de 1966 qui institue ce monopole « doit être abrogé ». Les syndicats devraient fonder leur légitimité sur des « consultations électorales » plutôt que sur le nombre d'adhérents. Une décision qui ouvrirait la voie à l'Unsa ou Solidaires, apparus dans les années 1990.

Quelles sont les réactions ? FO, la CFTC et la CFE-CGC pourraient se retrouver affaiblis en cas d'élections. Pour eux, le vote n'est pas suffisant pour asseoir la légitimité d'un syndicat. Le patronat craint que le texte ne fasse émerger de nouveaux partenaires sociaux, peut-être plus durs que ceux d'aujourd'hui. La CGT, la CFDT ou encore l'UPA (artisans) sont pour le nouveau système, jugé plus démocratique.

Que va-t-il se passer ? Le gouvernement pourrait modifier la loi. Toutefois, cette réforme délicate semble peu probable avant les élections.

Edouard Lederer