Des huîtres encore plus rares et plus chères à Noël

CONSOMMATION Après la surmortalité des jeunes huîtres constatée depuis 2008, ce sont les huîtres adultes destinées à la commercialisation qui sont aujourd’hui décimées par des bactéries...

Claire Planchard

— 

Des tests sur les huîtres et coquillages ont révélé la présence d'une algue toxique
Des tests sur les huîtres et coquillages ont révélé la présence d'une algue toxique — S.ORTOLA/20MINUTES

Une véritable hécatombe. Depuis cet été, les ostréiculteurs français sont confrontés à une surmortalité massive de leurs huîtres adultes, choyées pendant trois ans et fin prêtes à la commercialisation. «De la Normandie à la Méditerranée, personne n'est épargné», affirmait cet été à l’AFP Olivier Laban, président de la Section régionale conchylicole (SRC) Arcachon-Aquitaine. Sur certains lots, le taux de mortalité peut atteindre 60 à 80% sur les huîtres nées en écloserie et 30% sur les huîtres naturelles, au lieu de 10 à 15%  observés habituellement.

En cause: une bactérie mortelle, vibrio aestuarianus. Mais ce ne serait pas la seule explication. «Depuis 2012, on observe une mortalité importante chez les huîtres adultes, au stade de la commercialisation pendant l'été. Le milieu extérieur évolue, l'augmentation de la température de l'eau et de la salinité favorise la prolifération de bactéries pathogènes», expliquait ce week-end au Figaro Didier Gueriaux, sous-directeur à la DGAL (Direction générale de l'alimentation) en charge de ce dossier.

Pour la filière ostréicole, le coup est d’autant plus dur qu’elle doit aussi faire face depuis 2008 à la présence d'un herpès, virus qui a décimé jusqu'à 75% des jeunes huîtres (naissains).

Résultat: la production commercialisée ne cesse de diminuer chaque année, passant de 130.000 tonnes en 2008 à 80.000 en 2012, soit un recul de plus de 38% selon le Comité national de conchyliculture. Et le cru 2013, devrait être encore en-deça. Un début de pénurie qui pourrait se traduire par de nouvelles hausses de prix à la vente à l’approche des réveillons de fin d’année.