Des sportifs bientôt cotés en Bourse aux Etats-Unis?

FINANCE La start-up Fantex a déposé jeudi un dossier pour introduire à Wall Street le footballeur américain Arian Foster...

Claire Planchard

— 

Arian Foster, des Texans de Houston, entre sur le terrain le 16 décembre 2012.
Arian Foster, des Texans de Houston, entre sur le terrain le 16 décembre 2012. — Erik Williams/NEWSCOM/SIPA

Devenir «actionnaire» de votre athlète préféré et toucher des dividendes sur les futurs revenus de ses contrats en club, avec des sponsors ou des chaines de télévision. Cela pourrait bientôt être possible aux Etats-Unis. C’est en tout cas le projet de la start-up Fantex Holdings qui vient de déposer un dossier auprès du gendarme de la bourse américaine pour obtenir l’autorisation de négocier des «parts» du «running back» star des Texans de Houston Arian Foster.

Au total, 1,06 millions d’actions «Arian Foster» à 10 dollars l’unité devraient êtes commercialisées dans les semaines qui viennent

Si les investisseurs sont au rendez-vous, le joueur recevra 10 millions de dollars. En échange, il reversera à Fantex 20 % des revenus perçus depuis  le 28 février 2013. Soit une cagnotte potentielle de 4,7 millions de dollars pour les actionnaires, au seul titre de son contrat de 23,5 millions de dollars qui court encore sur trois ans avec Houston.

«Hautement risqué et spéculatif»

Les actionnaires n’auront aucun pouvoir de contrôle sur la carrière du sportif. En revanche, si la carrière du joueur explose et les sponsors affluent, le cours de leur action pourra grimper et leur permettre de belles plus-values à la revente, moyennant un commission de 1% perçue par Fantex qui agira comme courtier sur cette plateforme d’échange.

Ce titre «tracker», destiné à « suivre » la performance économique des futurs revenus de la marque «Arian Foster» est présenté comme «hautement risqué et spéculatif». La preuve: dans le dossier de présentation, pas moins de 37 pages détaillent les facteur de risques, incluant notamment une blessure mettant fin à sa carrière ou une chute de performance. Sans parler des risques de délits d’initiés.

Le match de ce dimanche a permis de donner un petit aperçu des frissons que devraient ressentir les futurs investisseurs:  le running back des Texans n'a pas terminé le premier quart du match contre les Chiefs de Kansas City en raison d'une blessure à l'aine.