Pourquoi Paris pourrit la compétitivité de la France

Céline Boff

— 

La Tour Eiffel à Paris.
La Tour Eiffel à Paris. — A. GELEBART / 20 MINUTES

On le sait, le coût du travail est élevé en France. A 34,20 euros de l’heure (1), il classe l’Hexagone au cinquième rang des pays européens où le travail est le plus cher, juste derrière la Suède, le Danemark, la Belgique et le Luxembourg.

Ceci dit, ce coût est une moyenne loin d’être uniforme sur tout le territoire français… Et qui redevient nettement plus compétitif à mesure que l’on s’éloigne des frontières de la région parisienne. C’est ce que démontre une étude réalisée par les équipes du salon Provemploi.

Ainsi, dans le grand Ouest, le coût horaire du travail se situe dans la moyenne de la zone euro (22,50 euros). Et s’il est un peu plus élevé dans les régions de l’Est, du Sud-Ouest, du Nord-Pas-de-Calais et de l’Ouest, il y reste inférieur à celui de l’Allemagne (30,50 euros).

«La France va finir par mourir de son jacobinisme»

La France serait donc bien classée si l’Ile-de-France ne venait pas plomber le tout, avec son coût du travail à… 53,70 euros de l’heure. Certes, la région concentre des fonctions très bien rémunérées (dirigeants, cadres, professions libérales, etc.). Mais, comme le souligne l’étude, «toutes les catégories socioprofessionnelles sont mieux rémunérées en Ile-de-France qu’en province».

Et qu’ailleurs en Europe, puisque la région parisienne est de très loin celle où le coût du travail est le plus élevé. Il est ainsi nettement supérieur à celui de Londres (27,90 euros), de Berlin (30,60 euros) ou encore de Madrid (23,80 euros). Il est aussi plus important que dans les autres régions «productives» en Europe, comme la Bavière (33,90 euros), la Hesse (38,30 euros) ou le Nord Italien (29,60 euros).

«Les salaires sont plus élevés en Ile-de-France parce que les logements sont plus chers, parce qu’il y a trop de monde dans cette région. La France va finir par mourir de son jacobinisme et elle veut créer un Grand Paris! C’est une bêtise qui va conduire à encore davantage de concentration», réagit l’économiste Michel Godet, auteur de La France des bonnes nouvelles (Odile Jacob, septembre 2012).

Pour retrouver de la compétitivité, certaines entreprises misent déjà sur la décentralisation. Chaque année, près de 3.000 sociétés quittent la région parisienne pour s’installer en province.

(1) Source: Eurostat