La Cour des comptes recommande aux collectivités de freiner leurs dépenses

ECONOMIE Les dépenses de fonctionnement des collectivités locales ont augmenté de 3,1% en plus de l'inflation de 3,1% en plus de l'inflation chaque année en moyenne depuis 1983...

avec AFP

— 

Didier Migaud, Premier président de la Cour des comptes, vient remettre son rapport à Matignon le 2 juillet 2012.
Didier Migaud, Premier président de la Cour des comptes, vient remettre son rapport à Matignon le 2 juillet 2012. — WITT/SIPA

La Cour des comptes passe à la loupe les dépenses des collectivités locales et recommande leur «freinage», dans son premier rapport annuel consacré aux finances publiques locales, publié lundi. «Le freinage de la dépense locale est une nécessité», a déclaré Didier Migaud, Premier président de la Cour lors d'une conférence de presse de présentation du rapport.

Les dépenses qui ont le plus progressé

«Les collectivités doivent, comme chaque acteur public, apporter leur contribution au redressement des comptes publics», a-t-il martelé. Il souligne que l'augmentation des dépenses de fonctionnement des collectivités «sont celles qui ont le plus progressé au sein des administrations publiques: 3,1% en plus de l'inflation chaque année en moyenne depuis 1983». Il précise que les transferts de compétences aux collectivités «n'expliquent qu'une partie» de cette hausse car «en périmètre constant les dépenses ont augmenté de 1,38 point de PIB en plus de l'inflation chaque année».

«Les dépenses de fonctionnement se sont davantages accrues que les recettes», ajoute-t-il. Tout en notant qu'en 2012 le déficit des administrations publiques locales (3,1 milliards d'euros) «reste peu élevé», représentant 3% de l'ensemble des déficit public, la Cour relève que ce déficit «a doublé». Elle épingle en particulier les dépenses des communes et intercommunalités, estimant que les département qui ont charge notamment le RSA (Revenu de Solidarité active) sont dans une situation plus difficiles que les communes et les régions.

Mieux maîtriser «les avancements et la gestion du temps de travail»

La Cour a particulièrement étudié les dépenses en personnel qui représentent environ 35% des dépenses de fonctionnement (plus de 50% pour les communes). Elle préconise de mieux maîtriser «les avancements et la gestion du temps de travail», mais aussi «la mise en commun des moyens entre collectivités» et «une meilleure gestion du patrimoine», en particulier immobilier.