Face à la crise, certains automobilistes envisagent de conduire sans assurance

Céline Boff

— 

Embouteillage à la sortie du péage de Vienne dans le Rhône à Lyon, le 27 aout 2011.
Embouteillage à la sortie du péage de Vienne dans le Rhône à Lyon, le 27 aout 2011. — C. VILLEMAIN / 20 MINUTES

Chaque année, les conducteurs français dépensent en moyenne 532 euros pour assurer leur véhicule. C’est ce que démontre une étude réalisée par OpinionWay pour la Macif, dévoilée en exclusivité par 20 Minutes. Ce budget atteint même 573 euros pour les automobilistes de moins de 30 ans et 580 euros pour ceux qui résident en région parisienne.

L’étude révèle surtout que, face à la crise, 13% des conducteurs pourraient envisager de conduire sans assurance. Les jeunes sont même 28% à le penser et 9% d’entre eux vont jusqu’à affirmer qu’ils le feraient certainement s’ils rencontraient des difficultés économiques.  

«Ces chiffres sont extrêmement inquiétants», réagit Cyrille Chartier-Kastler, du cabinet de conseil en stratégie Facts and Figures, qui rappelle le caractère obligatoire de l’assurance pour la partie responsabilité civile. «Ces dernières années, les assureurs ont rajouté des prestations et donc accru le coût de leurs assurances. Cette enquête démontre que cette stratégie n’est plus tenable», analyse l’expert.

Pour lui, les compagnies devraient proposer à leurs assurés de revoir les garanties présentes dans leurs contrats et leur proposer d’en retirer certaines, pour maintenir et peut-être même faire baisser le montant final.  

«C’est une sanction à vie pour une personne qui gagne le Smic» 

Mais quels sont les risques à rouler sans assurance? «Il est d’abord assurantiel», répond Jean-Baptiste Le Dall, avocat spécialisé en droit automobile.

«En cas d’accident matériel, le conducteur devra payer les dégâts, ce qui reste supportable, mais s’il y a des blessés ou des morts, ça chiffre extrêmement vite. La condamnation peut atteindre 100.000 ou 150.000 euros de dommages et intérêts, voire plus… C’est une sanction à vie pour une personne qui gagne le Smic». Et il faut savoir que si le Fonds de garantie des assurances obligatoires de dommages (FGAO) indemnisera les victimes, il se retournera ensuite contre le conducteur.

Par ailleurs, même sans provoquer d’accident, un automobiliste non assuré peut être condamné à une amende pouvant aller jusqu’à 3.750 euros, sanction qui peut s’accompagner d’une suspension ou d’une annulation du permis, d’une confiscation du véhicule, de travaux d’intérêt général ou encore de jours-amende.

Ces risques n’empêchent pas certains de rouler sans être assurés. «Parfois parce qu’ils rencontrent des difficultés financières, mais le plus souvent, c’est parce qu’ils n’ont pas ou plus le permis et qu’ils ne peuvent donc souscrire d’assurance», confie Me Le Dall. D’après l’Observatoire national interministériel de sécurité routière (Onisr), environ 450.000 conducteurs roulaient sans permis en 2010.

TÉMOIGNAGES - Vous avez choisi de vous passer d'assurance auto? Vous songez sérieusement à le faire?

Expliquez-nous pourquoi en participant dans les commentaires ou en nous écrivant à reporter-mobile@20minutes.fr

La méthodologie de l’étude
L’enquête a été réalisée en ligne 5 au 9 septembre auprès de 921 conducteurs représentatifs de la population française.