Chômage: Les bons chiffres du mois d'août amplifiés par un bug chez SFR

EMPLOI Mais Pôle emploi maintient que le chômage a bel et bien reculé sur cette période...

C. B.

— 

Une agence de pôle emploi à Paris.
Une agence de pôle emploi à Paris. — A. GELEBART / 20 MINUTES

A peine croyable. Pôle emploi et la Dares, qui ont mené des investigations pour comprendre le recul du chômage enregistré au mois d’août ont trouvé une première explication qui tient en trois lettres: SFR.

L’opérateur téléphonique a en effet «indiqué avoir rencontré une grave défaillance dans l’acheminement d’une partie des messages de relance (SMS et messages vocaux) aux demandeurs d’emploi lors de la campagne d’actualisation du mois d’août», expliquent les deux organismes dans un communiqué. «Il y a effectivement eu un dysfonctionnement pendant une journée sur une campagne de Pôle Emploi, sur une plate-forme SMS, qui a été réglé dans la journée», a expliqué le directeur de la communication de SFR, Julien Villeret.

Chaque mois, les demandeurs d’emploi qui n’ont pas encore effectué leurs obligations de déclaration reçoivent en effet ces messages, environ cinq jours avant la clôture de la campagne d’actualisation. Dans son communiqué, Pôle emploi dit «déplorer cet incident» et «présente ses excuses aux demandeurs d’emploi concernés». L’organisme assure que cet incident n’aura pas de conséquences pour l’indemnisation de ces chômeurs.

Pour Michel Sapin, le recul du chômage n'est pas remis en cause

Reste cette question: le chômage a-t-il vraiment reflué le mois dernier –ce qui constituait une première depuis avril 2011? Pour Pôle emploi, la réponse est oui. Mais le bug de SFR «est de nature à expliquer l’ampleur de la hausse du nombre de sorties pour cessation d’inscription pour défaut d’actualisation au titre du mois d’août 2013».

L’organisme estime que «l’impact à la baisse de ce dysfonctionnement sur le nombre d’inscrits en catégories A, B et C est compris dans une fourchette de 32 000 à 41 000, dont 21 000 à 28 000 en catégorie A». Autrement dit, s’il n’y avait pas eu de dysfonctionnement chez SFR, Pôle emploi pense que le nombre de demandeurs d’emploi pour la catégorie A aurait baissé de 22.000 à 29.000 personnes, soit un recul de -0,7% à -0,9%. Rappelons que ce recul avait été annoncé à -1,5% (50.000 personnes).

Concernant les catégories A, B et C, le chômage aurait également baissé en août «de 22.000 à 31.000 personnes, soit des reculs de -0,4% à -0,6%».

Michel Sapin, le ministre du Travail a réagi, également par communiqué. Il demande notamment «au Directeur général de Pôle emploi de prendre immédiatement des mesures pour renforcer le contrôle qualité de cette procédure, afin que de tels incidents ne puissent en aucun cas se reproduire» et affirme lui aussi que «même après prise en compte des effets de cet incident, l’amélioration de la situation du marché du travail se confirme en août».