Comment payer son permis de conduire moins cher

Mathieu Bruckmüller
— 
Une jeune femme prend un cours de conduite avec un moniteur d'une Auto  Ecole, le 19 mars 2012 au Mans. 
 
Une jeune femme prend un cours de conduite avec un moniteur d'une Auto Ecole, le 19 mars 2012 au Mans.   — JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP

Le permis de conduire s’offre un lifting ce lundi. Finis les permis en carton rose. De la taille d'une carte de crédit et commun à tous les pays de l'Union européenne, ce nouveau permis européen, doté de dispositifs le rendant difficilement falsifiable, sera gratuit. Ce sera donc ça de moins à payer pour les quelque 700.000 personnes qui s’inscrivent chaque année dans une auto-école. Si le coût moyen de la préparation du permis en France est de l’ordre de 1.200 euros, soit dans la moyenne des tarifs pratiqués sur le vieux continent, il représente un frein pour de nombreux jeunes. Voici quelques astuces pour réduire la facture.

Du simple au double selon les régions

Avant tout, «comparer les tarifs. Il ne faut pas se limiter à l’auto-école en bas de chez soi», conseille Olivier Gayraud. Ce chargé de mission à l’association CLCV (Consommation, logement et cadre de vie), a présenté le mois dernier une étude réalisée auprès de 447 auto-écoles sur les quelque 11.000 recensées en France. Elle fustigeait les disparités géographiques puisque le forfait initial de 20 heures de conduite, d'un coût moyen de 1.067 euros, peut grimper jusqu'à 1.425 euros à Paris et descendre à 780 euros à Lille, soit du simple au double. Un forfait initial qui doit très souvent être complété par des heures de conduite supplémentaires facturées au prix fort.

«La comparaison ne doit pas s’arrêter aux tarifs des agences. Il faut également demander quel est leur taux de réussite à l’examen de conduite», poursuit Olivier Gayraud. Mieux vaut parfois payer un peu plus chez une auto-école qui vous permettra d’obtenir le précieux sésame après un seul examen.

«Permis à un euro par jour»

Après avoir choisi son auto-école, tous les jeunes de 18 à 25 ans, certains chômeurs et les personnes handicapées peuvent bénéficier du «permis à un euro par jour». Ce prêt à taux zéro, remboursable sur 40 mois et d’un montant maximal de 1.300 euros, s’applique dans les écoles de conduite partenaires de l'opération. Ce dispositif peut être complété pour les jeunes d’une «bourse» au permis de conduire d’un montant de 400 euros, versée par sa commune en contrepartie de son action dans une association caritative.

Mais pour faire encore plus d’économies, mieux vaut opter pour la conduite accompagnée dès 16 ans, déjà choisie par près d’un tiers des jeunes candidats au permis. Selon une enquête de la Prévention routière menée en juin, elle permet de réduire de 550 euros le coût de la formation car elle nécessite moins d’heures de leçons et assure un meilleur taux de réussite à l’examen. Et ce n’est pas tout. Une fois le permis en poche, le jeune conducteur bénéficie d’avantages tarifaires pour son assurance auto. La surprime normalement demandée aux conducteurs novices (jusqu'à 100 % du tarif de base) est réduite au moins de moitié, voire en totalité chez certains opérateurs.

Aller à l’étranger

Outre la conduite accompagnée, deux autres solutions s’offrent à vous pour payer moins cher votre permis: optez pour un forfait via un site d’achats groupés comme Groupon ou encore passer son permis à l’étranger, c’est souvent plus rapide et moins cher, avant de l’échanger en France. Paris a signé des accords avec plus de 150 pays.

Dernière idée: se faire offrir par ses proches des chèques-cadeaux comme ceux proposés par Kadodrive pour financer son permis.