VIDÉO. Budget 2014: La taxation du diesel enflamme les débats

FISCALITÉ e ministre de l’Economie Pierre Moscovici a démenti mercredi soir les deux ministres qui assuraient que l’avantage fiscal du gazole serait préservé...

C.P. avec AFP

— 

Illustration diesel à la pompe.
Illustration diesel à la pompe. — A. GELEBART / 20 MINUTES

Rien n’est encore tranché. Le ministre de l'Economie Pierre Moscovici a tenté mercredi d'apaiser la polémique qui avait éclaté dans l'après-midi sur la question de la fiscalité écologique et plus précisément l'avantage fiscal du gazole assurant qu'un arbitrage interviendrait la semaine prochaine.

Un décision à «à l'issue de la conférence environnementale»

Interrogé sur Canal+, Pierre Moscovici a indiqué que la décision ne serait prise qu'«à l'issue de la conférence environnementale», la semaine prochaine, et qu’«il y aura un arbitrage de tous ces sujets-là».
«Il y aura une contribution énergie climat», a-t-il rappelé, mais «pas la création du moindre impôt, puisque ce sera les taxes existantes qu'on rendra en quelque sorte plus vertes, pour favoriser une consommation qui soit plus écologique», a-t-il précisé.

Une mise au point destinée à calmer la colère des députés EELV échaudés par les déclarations faites un peu plus tôt par plusieurs ministres. Plus tôt dans la journée, le ministre de l’Ecologie Philippe Martin avait laissé entendre en conférence de presse que l'avantage fiscal du gazole resterait inchangé en 2014. Avant de déclarer que ses propos  avaient été mal compris.
Mais, dans une émission politique enregistrée à la mi-journée, le ministre des Relations avec le Parlement, Alain Vidalies, avait lui aussi assuré que la piste d'un alourdissement de la taxation du diesel était «abandonné» par le gouvernement, «dans la mesure où elle est très pénalisante pour un certain nombre de ménages»

«Imbroglio» sur un «sujet explosif»

Interrogée, ce jeudi matin par LCI et Radio Classique, la porte parole du gouvernement Najat-Vallaud-Belkacem a elle aussi voulu temporiser: «Les contours de la contribution climat-énergie ne sont pas définitivement arrêtés», a-t-elle fait valoir. «On en saura plus fin septembre. Or la fiscalité du diesel, c'est dans ce cadre-là évidemment qu'elle sera aménagée en rapport avec celle de l'essence».

Initialement attendu jeudi soir au Palais des Congrès de Paris, pour clôturer le congrès du gaz, le ministre de l’Ecologie a décommandé au dernier moment. Selon le magazine spécialisé Enerpresse, ce serait une réunion sur la fiscalité du diesel qui le retiendrait.

Pour l’ancienne ministre Delphine Batho, invitée jeudi matin sur iTélé, «il y a imbroglio car on ne connait pas la position du gouvernement» sur un sujet qu’elle juge «explosif».