Retraites: 6 Français sur 10 défavorables à la réforme

SONDAGE Selon une enquête BVA pour l'émission «CQFD» de i-Télé, publié samedi...

avec AFP

— 

La réforme des retraites qui doit en principe être définitivement adoptée mercredi à l'Assemblée, est finalement parvenue à éviter l'écueil de la contestation sociale.
La réforme des retraites qui doit en principe être définitivement adoptée mercredi à l'Assemblée, est finalement parvenue à éviter l'écueil de la contestation sociale. — Joel Saget AFP

L'exécutif n'a pas convaincu. Une majorité de Français (62%) se dit défavorable à la réforme des retraites, selon un sondage BVA pour l'émission «CQFD» de i-Télé, publié samedi.

A la question: «d’après ce que vous en savez, diriez-vous que vous êtes favorable ou opposé aux décisions prises par le gouvernement ?», 62% des personnes interrogées se sont dites «opposées», 35% «favorables». Les sympathisants de gauche sont 7 sur 10 à soutenir la réforme des retraites (69%) tandis que 9 sympathisants de droite sur 10 la réprouvent (89%).

Selon ce sondage, plus des deux tiers des Français estiment que la réforme n'est pas juste (67%), contre 30% d'un avis contraire. Enfin, seuls 11% des Français pensent que la réforme permettra d'équilibrer durablement le financement des retraites. 86% ne le pensent pas.

Manifestations à venir

La droite et le centre ont dénoncé plus tôt cette semaine une «non-réforme» ignorant toute mesure de fond: «La gauche nous avait annoncé une grande réforme (...). En réalité, il n'y a pas de réforme, il y a une augmentation des impôts», a déclaré l'ancien Premier ministre François Fillon (UMP). Même les écologistes - pour d'autres raisons - ont regretté le manque d'ambition du gouvernement.

L'exécutif, le premier de gauche à s'attaquer au dossier des retraites, a toutefois réussi à s'appuyer sur les syndicats réformistes, CFDT en tête, grâce aux mesures de justice qu'il met désormais en avant.

Pas de quoi empêcher les syndicats contestataires (CGT, FO, FSU et Solidaires) de renoncer à la journée d'action prévue le 10 septembre contre l'allongement de la durée de cotisation. Dès la semaine prochaine, la CGT organise quatre meetings, dont un à Paris le 5 septembre. Ces centrales pourront compter sur l'appui du Parti communiste et du Parti de gauche de Jean-Luc Mélenchon.

Avec ses manifestations et arrêts de travail, l'ampleur de la mobilisation sera déterminante pour le gouvernement, avant le passage du projet de loi en Conseil des ministres le 18 septembre, puis à l'Assemblée à partir du 7 octobre.

>> Réforme des retraites: Ce que vous allez devoir payer en plus

>>Réforme des retraites: Une réforme anti-jeunes?

 

Méthodologie: Ce sondage a été réalisé auprès d’un échantillon représentatif, constitué par la méthode des quotas, de 1.010 personnes, recrutées par téléphone et interrogées par Internet entre les 29 et 30 août.