Le tarif du gaz va baisser d'environ 0,2% au 1er septembre

© 2013 AFP

— 

Le tarif réglementé du gaz de GDF Suez va baisser en moyenne de 0,18% au 1er septembre, poursuivant la tendance au repli observée depuis le début de l'année, a annoncé vendredi la Commission de régulation de l'énergie (CRE).
Le tarif réglementé du gaz de GDF Suez va baisser en moyenne de 0,18% au 1er septembre, poursuivant la tendance au repli observée depuis le début de l'année, a annoncé vendredi la Commission de régulation de l'énergie (CRE). — AFP

Le tarif réglementé du gaz de GDF Suez va baisser en moyenne de 0,18% au 1er septembre, poursuivant la tendance au repli observée depuis le début de l'année, a annoncé vendredi la Commission de régulation de l'énergie (CRE).

«La CRE a vérifié que l'évolution des coûts d'approvisionnement de GDF Suez (...) correspond bien à une baisse de 0,01 centime d'euro par kilowattheure. Cette évolution se traduit par une baisse moyenne des tarifs de 0,18%», indique le régulateur dans une délibération transmise à l'AFP.

Pour les 1,3 million de ménages français qui n'utilisent que le gaz pour la cuisson et les 1,1 million qui s'en servent pour cuisson et eau chaude, le recul pour la facture est d'environ 0,1%, selon la CRE.

Pour la principale catégorie de clients qui s'en sert également pour le chauffage (6 millions), le recul est de 0,2%.

Depuis la mise en place d'une nouvelle formule fixant mensuellement le prix réglementé du gaz offert par l'opérateur historique et un important rattrapage en janvier (+2,4%), le tarif a entamé un mouvement de reflux.

Hormis en juillet (+0,5%), et une stabilité en mai, celui-ci a baissé en février (-0,5%), en mars (-0,3%), en avril (-0,6%), en juin (-0,6%), en août (-0,4%) et donc en septembre (-0,2%).

Avec ce recul, le tarif du gaz a désormais presque effacé le rattrapage de janvier: depuis le 1er janvier, il ne gagne désormais en moyenne qu'un peu moins de 0,3%, selon un calcul de l'AFP.

Cette modération, liée notamment à des renégociations de contrat et à une plus grande prise en compte des prix de marché non indexés sur le cours du pétrole, est une bonne nouvelle pour le consommateur de gaz, qui a vu le tarif s'envoler de près de 80% entre 2005 et fin 2012.

Ces tarifs réglementés, offerts exclusivement par GDF Suez mais fixés dans le cadre d'une formule définie avec l'Etat, concernent plus de 80% des 11 millions de foyers français abonnés au gaz. Les autres opérateurs (mais aussi GDF Suez) proposent des prix de marché librement fixés.