Croissance à la baisse, mais pas les impôts

© 20 minutes

— 

Le chemin est peut-être droit, mais la pente est de plus en plus raide. Jean-Pierre Raffarin table désormais sur une croissance de 1,3 % de l’économie cette année. Du coup, la baisse des impôts promise par Jacques Chirac – 30 % d’ici à 2007 – paraît compromise. Le Premier ministre l’a en effet admis, hier, dans une interview aux Echos : cette baisse n’est envisageable qu’avec une croissance d’au moins 2,5 %. Si rien ne change cette année – réduction des impôts de 1 %, après celle de 5 % en 2002 –, les prochains allégements seront « ciblés ». Objectif : limiter le déficit public. Selon l’Office européen des statistiques, il a représenté 3,1 % du produit intérieur brut en 2002, dépassant de 0,1 point le seuil autorisé par Bruxelles.