Les produits que les enfants vont réclamer pour la rentrée

RENTREE Cahier Spiderman, sac Oxbow ou crayons qui ne se taillent pas, les écoliers vont avoir de quoi faire des caprices...

Audrey Chauvet
— 
Illustration rentrée scolaire.
Illustration rentrée scolaire. — A. GELEBART / 20 MINUTES

Les drames familiaux au beau milieu du rayon cahier de textes ne risquent pas de disparaître cette année. Comme tous les ans, Superman et Hello Kitty vont s’affronter en tête de gondole et il sera bien difficile de résister aux supplications des bambins. Pour vous préparer psychologiquement à affronter les courses de rentrée, 20Minutes a fait le tour des objets absolument indispensables que vos enfants vont vous réclamer à corps et à cris.

Des innovations très utiles (?)

Le taille-crayons, c’est tellement 20e siècle. En 2013, les enfants veulent des crayons de couleur qui ne se taillent pas. On les tord et la mine sort toute seule. Pour la modique somme de 5,99 euros (à comparer aux crayons banals à environ 1,50 euro), Crayola a inventé les 18 crayons de couleur «twistable» et sonné le glas des mines qui se cassent. Pour les ratures, Uniball innove avec son stylo «Phantom» dont l’encre s’efface avec le capuchon. Magique.

Des super héros et des princesses

Parents, il va falloir être forts. Face à vous, Batman, Superman et Spiderman vont se liguer pour entrer dans les cartables de vos bambins. Pour les déjouer, une seule solution: bander les yeux de vos enfants dans les rayons du supermarché ou négocier un «ok pour l’agenda, mais pas les classeurs». Un classeur Superman vendu par Vicquel coûte 4,70 euros, contre 3 euros environ pour un classeur sans marque.

Du sport partout

Il y a ceux qui ont une boule au ventre en pensant aux deux heures d’EPS qui les attendent le lendemain et ceux qui aimeraient bien remplacer le cours d’histoire-géo par un match de foot. Ces derniers devraient se ruer sur les marques «sportswear», de Oxbow à Quicksilver en passant par les clubs de foot et les tendances surf.  Converse essaye aussi de séduire les adeptes du rose bonbon avec une trousse ronde à 8,99 euros. Attention, au rayon trousses les prix varient du simple au triple selon les motifs.

«Urban», «girly» ou «vintage»

Une tendance, c’est toujours plus chic avec un intitulé en anglais. Les petits durs auront sûrement envie d’un classeur «urban» estampillé New York city, les gourmandes adopteront «Les cakes de Bertrand», une création maison de Clairefontaine aux accents vintage, et les fashion victimes fonceront vers la gamme d’agendas «Tatoo» de Filofax. Notons que rien de tout ceci n’est recommandé par les professeurs d’anglais.