La Bourse allemande renonce à séduire Euronext

C. L.

— 

Les Allemands jettent l’éponge. Après plusieurs mois de négociations et diverses offres de fusion, la Bourse allemande, basée à Francfort, renonce finalement à s’associer avec Euronext, la bourse paneuropéenne. C’est ce qu’a annoncé mercredi matin le groupe dans un communiqué.
«Cette décision est basée sur le fait qu’une transaction avec le soutien des deux parties n’était plus possible (…) et sur le fait qu’une transaction ne serait plus créatrice de valeur pour les actionnaires de Deutsche Börse, justifie le texte. «Nous sommes convaincus qu’on ne peut pas forcer une coopération contre la volonté d’une des parties», a précisé le patron du groupe, Reto Francioni, devant les journalistes.
L’offre d’union des Allemands a été systématiquement rejetée par les Bourses de Paris, Lisbonne, Bruxelles et Amsterdam. Ces dernières préférant le grand large et un éventuel mariage avec le New York Stock Exchange. Euronext et les Américains ont en effet signé un accord de principe de fusion.