La Bourse de New York rebondit après trois séances de baisse

© 2013 AFP

— 

Wall Street a dégringolé jeudi, trébuchant sur une série d'indicateurs relançant les spéculations quant à un durcissement imminent de la politique monétaire américaine et sur les prévisions décevantes de Wal-Mart et Cisco.
Wall Street a dégringolé jeudi, trébuchant sur une série d'indicateurs relançant les spéculations quant à un durcissement imminent de la politique monétaire américaine et sur les prévisions décevantes de Wal-Mart et Cisco. — Stan Honda AFP

Wall Street, aidée par de bons indicateurs, est parvenue jeudi à reprendre de l'élan pour mettre fin à une série de trois séances consécutives à la baisse: le Dow Jones a gagné 0,18% et le Nasdaq 0,41%.

Selon des résultats définitifs, l'indice vedette Dow Jones Industrial Average s'est apprécié de 27,65 points à 15.498,32 points et le Nasdaq, à dominante technologique, de 15,11 points à 3.669,12 points.

L'indice élargi Standard & Poor's 500 s'est adjugé 0,39% (+6,57 points) à 1.697,48 points.

Alors que la place financière new-yorkaise a terminé dans le rouge les trois premiers jours de la semaine, après avoir atteint de nouveaux sommets vendredi dernier, «il est normal d'observer un léger rebond», a remarqué l'analyste indépendant Hugh Johnson.

Les indices de Wall Street ont oscillé entre pertes et gains pendant la majeure partie de la séance, le marché peinant à trouver un nouveau souffle en cette période estivale.

Mais l'optimisme des investisseurs a été alimenté par plusieurs informations positives.

La Chine, deuxième économie mondiale, a fait état jeudi matin d'un net rebond de ses échanges commerciaux en juillet, après plusieurs mois de baisse de ses importations et de ralentissement de ses exportations.

Autre indicateur de bon augure: les nouvelles inscriptions hebdomadaires au chômage aux Etats-Unis ont légèrement augmenté la semaine dernière, mais moins que ce à quoi s'attendaient les analystes.

L'annonce d'une hausse plus forte que prévu de ses ventes mensuelles par le géant de la restauration rapide McDonald's, considéré comme un indicateur de la vigueur de la consommation américaine, était aussi une bonne nouvelle pour le marché, selon les analystes de Charles Schwab.

Par ailleurs, aucune intervention de responsables de la banque centrale américaine (Fed) n'était prévue ce jeudi, «ce qui est en soi une bonne nouvelle au vu du récent regain d'inquiétudes liées au ralentissement» des mesures de soutien à l'économie de l'institution, ont remarqué les analystes de Briefing.com.

Le marché obligataire a terminé en hausse. Le rendement du bon du Trésor à 10 ans a reculé à 2,587% contre 2,600% mercredi soir, et celui à 30 ans à 3,672% contre 3,686% la veille.

Nasdaq Nyse