Une automobiliste utilise l'une des voitures du spécialiste de l'auto-partage Zipcar.
Une automobiliste utilise l'une des voitures du spécialiste de l'auto-partage Zipcar. — SPENCER PLATT / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Économie

SERIE D'ETE 2/5- Ce qui est à moi est à vous

TENDANCE – Cette semaine, «20 Minutes» fait le point sur la location à prix cassé...

Louer, prêter, donner, acheter à plusieurs… Mais seulement entre particuliers! Cette consommation dite collaborative a le vent en poupe. Chaque lundi, «20 Minutes» vous fait (re)découvrir l’une de ces pratiques alternatives.
>>Lundi 29 juillet: Besoin d’argent? Votre «voisin» est votre banque
>>Lundi 12 août: Besoin d’aide? Echangez vos compétences
>>Lundi 19 août: Besoin de faire le vide? Donnez!
>>Lundi 26 août: Besoin de faire baisser les prix? Mutualisez vos envies

C’était il y a un an. Patrick, 59 ans, avait besoin d’un nettoyeur haute-pression pour décrasser sa terrasse. «Le mien venait de rendre l’âme», explique cet habitant du Nord-Pas-de-Calais. Qui exclut d’office le rachat d’un équipement neuf –trop onéreux pour un usage trop ponctuel.

«En surfant sur Internet, je suis tombé sur Zilok. Plusieurs particuliers proposaient des nettoyeurs à moins de 10 km de chez moi et pour une vingtaine d’euros la journée», sourit-il. Une offre imbattable. «Chez les loueurs professionnels, c’était 50 euros la demi-journée! Ce n’est pas le même matériel, mais ce n’est pas le même prix non plus…»

>>A lire également, notre article: La consommation collaborative, c'est quoi?

N°1 des sites de location entre particuliers, Zilok recense plus de 200.000 objets dans 600 catégories différentes, du bricolage à l’électroménager, en passant par la photographie ou la voiture (sous la marque Ouicar). Le site propose même une offre de produits de luxe. Les fashionistas peuvent par exemple réserver un sac Chanel (25 euros par jour) et les quinquas en mal de Rolex, une belle montre (62,50 euros).

Deux cent mille personnes sont inscrites sur le site, mais tous ne sont pas des particuliers. «Les recherches effectuées par nos internautes peuvent être très spécifiques et nécessitent parfois du matériel de professionnel. Comme lorsqu’un particulier recherche une tente de réception pour 200 ou 300 personnes», détaille Aurélien Caquel, responsable des opérations chez Zilok.

«Le vrai bénéfice, ce sont les rencontres»

Si l’inscription est gratuite, Zilok se rémunère sur chaque location en conservant environ 20% du montant de la transaction –dont une partie finance l’assurance bris et casse. Le propriétaire de l’objet récupère donc 80% de la somme. «Renouveler souvent l’opération permet d’amortir le prix d’achat de son article, mais ce n’est pas vraiment lucratif», avance Patrice, un Parisien de 43 ans, qui propose de multiples objets à louer, et surtout des articles de bricolage.

«Je ne le fais pas pour l’argent. Le vrai bénéfice, ce sont les rencontres», explique-t-il. Et les souvenirs qui en découlent, parfois insolites. Comme avec cette starlette de la téléréalité qui lui a loué un vaporetto pour faire de la buée dans l’un de ses clips ou cette équipe qui lui a réservé une scie pour le tournage de son long-métrage.

Vous pouvez aussi louer...

Une voiture. De nombreux sites se sont spécialisés sur ce seul créneau de la location de véhicules entre particuliers (Buzzcar, Livop, etc.) Ou encore votre prochain lieu de vacances, en réservant le logement d’un particulier (Sejourning, Airbnb, etc.). Et même, surtout en région parisienne, un espace pour stocker vos biens chez d’autres Franciliens (Costockage, Jestocke…).