Livret A: Pourquoi le gouvernement a décidé de baisser le taux à 1,25%

EPARGNE Le taux du Livret A retrouve son plus bas niveau historique...

M.B. avec AFP
— 
Illustration d'un Livret A
Illustration d'un Livret A — APESTEGUY/SIPA

Le taux du livret A baissera à 1,25% à partir du 1er août, retrouvant son plus bas historique, contre 1,75% actuellement, a annoncé jeudi  Pierre Moscovici.

Coup de pouce

La situation de l'économie et du pouvoir d'achat des ménages justifie une telle baisse, a affirmé le ministre de l'Economie. Si la formule fixant ce taux avait été appliquée à la lettre, la rémunération du Livret A aurait théoriquement dû tomber à 1%. «Une baisse de 1,75 à 1% aurait été très importante, nous avons décidé de nous affranchir de cette formule», a expliqué Pierre Moscovici, afin de «donner un coup de pouce» à ce placement. Selon lui, «ce taux permet de garantir le pouvoir d'achat du Livret A en le maintenant au-dessus du niveau de l'inflation», actuellement à 0,8%. Le rendement réel du Livret A reste donc positif, autour de 0,45 point.

«Pour un livret avec le niveau d'encours moyen de 3 796 euros, la perte sur un an est de 19 euros. Pour un Livret A au plafond de 22 950 euros, la perte est de 114 euros», calcule Philippe Crevel économiste au Cercle des épargnants. A ses yeux, «le premier objectif est d'inciter les Français à consommer plus. La baisse s'inscrit dans le prolongement du déblocage de l'épargne salariale. Le Gouvernement espère une très légère reprise d'ici la fin de l'année et gagner ainsi le pari du retournement de la courbe du chômage car en 2012, la consommation s'est contractée de 0,4 % et le pouvoir d'achat a baissé de 0,9 %.»

Marge de manoeuvre

De plus, cet abaissement du taux va  donner des «marges de manoeuvre supplémentaires» à la Caisse des Dépôts (CDC), qui centralise en moyenne 65% de la collecte de ce placement, pour financer le logement social, a souligné le ministre.

Il se traduira en effet par un abaissement des taux auxquels la CDC prête aux bailleurs sociaux, leur permettant d'économiser 600 millions d'euros en année pleine, et ainsi de financer quelque 30.000 logements sociaux, a précisé de son côté la ministre de l'Egalité des territoires et du Logement, Cécile Duflot. de plus, la CDC va accorder aux collectivités locales des prêts à long terme, supérieurs à 20 ans, au taux de 2,25% (contre 3,05% actuellement) et ce pendant un an, un «effort très important pour soutenir l'investissement», a estimé Jean-Pierre Jouyet, directeur général de la CDC.

Enfin, cette baisse permettra d'améliorer les liquidités des banques. En effet, «le Livret A et le LDD avec une collecte nette de 55 milliards d'euros en 2012 et de 21 milliards d'euros sur les cinq premiers mois de l'année captent les trois quarts de l'épargne financière française», souligne Philippe Crevel. Or, la raréfaction des ressources bancaires classiques réduit d'autant les capacités de prêts aux PME. Résultat, la collecte nette du livret A en 2013 sera moins abondante.