Automobile: GM et Honda s'allient pour développer des piles à combustible

© 2013 AFP

— 

Un ingénieur présente une pile à combustible sur le site de l'Université de Technologie de Belfort-Montbelliard, le 13 octobre 2008 à Belfort.
Un ingénieur présente une pile à combustible sur le site de l'Université de Technologie de Belfort-Montbelliard, le 13 octobre 2008 à Belfort. — Sebastien Bozon AFP

Les constructeurs automobiles américain General Motors et japonais Honda vont développer en commun des technologies de piles à combustible, avec l'objectif de s'en servir sur leurs véhicules à l'horizon 2020, ont-ils annoncé mardi.

L'alliance doit permettre de s'attaquer à deux gros problèmes freinant aujourd'hui le développement de ces véhicules, en réduisant les coûts et en facilitant la mise en place d'infrastructures adaptées.

«Chez GM, nous considérons les piles à combustible comme une alternative possible aux formes de propulsion plus traditionnelles, capable de réduire la dépendance au pétrole», a commenté le vice-président du conseil d'administration de GM, Steve Girsky, selon un discours communiqué à l'avance.

«Le coût de cette technologie n'a toutefois pas baissé suffisamment pour qu'elle soit davantage viable commercialement. Nous sommes aussi confrontés à la difficulté du manque d'infrastructures» permettant de ravitailler les véhicules, a-t-il ajouté.

«Parmi toutes les technologies sans émission de CO2, les véhicules à pile à combustible ont un avantage certain avec une autonomie et un temps de rechargement aussi bons que celui des voitures à carburant conventionnel», a jugé pour sa part Takanobu Ito, directeur général de Honda Motor, dans un communiqué.

Ces véhicules émettent en effet seulement de la vapeur d'eau, et peuvent actuellement parcourir jusqu'à 640 kilomètres avec un seul plein, qui ne prend que quelques minutes. Les véhicules à prise électrique au contraire sont jusqu'ici longs à recharger, pour un rayon d'utilisation plus réduit.

GM et Honda vont coopérer à la fois sur les piles à combustible en tant que telles, et sur les technologies de stockage pour l'hydrogène, le carburant qu'elles utilisent.

Ils comptent aussi travailler avec les autorités et les opérateurs de pompes à essence pour améliorer le réseau d'infrastructures de recharge.

Leur accord porte pour l'instant uniquement sur le développement de nouvelles technologies, avec la mise en commun de leurs ingénieurs et découvertes précédentes, et pas encore sur la production. Il conduira toutefois probablement les deux constructeurs à utiliser des moteurs et réservoirs similaires sur leurs véhicules.

GM travaille sur les piles à combustible depuis les années 1960 et a parcouru environ 4,8 millions de kilomètres avec une flotte de 119 véhicules à hydrogène lancés depuis 2007.

Honda pour sa part a sorti son premier véhicule à pile à combustible en 2002 et en a déployé jusqu'ici 85 aux Etats-Unis et au Japon.