Spanghero: Seule l'offre de Laurent Spanghero reste en lice

ECONOMIE Le tribunal de commerce de Carcassonne décidera vendredi de l'avenir de l'entreprise, pour laquelle il ne reste qu'une offre de reprise...

avec AFP

— 

Laurent Spanghero et son offre de reprise de l'entreprise de Castelnaudary qu'il a lui-même fondée représentaient mardi la seule chance de survie pour la société menacée par le scandale de la viande de cheval.
Laurent Spanghero et son offre de reprise de l'entreprise de Castelnaudary qu'il a lui-même fondée représentaient mardi la seule chance de survie pour la société menacée par le scandale de la viande de cheval. — Eric Cabanis AFP

Le tribunal de commerce de Carcassonne décidera vendredi s'il accorde la reprise de l'entreprise de viande et produits cuisinés Spanghero de Castelnaudary (Aude) à Laurent Spanghero et ses associés, qui restent seuls en lice à l'issue de l'audience ce mardi, a-t-on appris auprès du procureur, Antoine Leroy, et des parties.

L'autre offre jugée «incomplète»

L'autre offre, celle de Delpeyrat et de la société Deveille soutenue par des salariés n'a pas été jugée «recevable» car elle était «incomplète», faute d'avoir obtenu un abandon de créance de la part des banques, selon les mêmes sources.

Le tribunal devait examiner successivement deux dossiers de reprise de l'entreprise de 230 salariés, qui devraient dans le meileur des cas préserver une centaine d'emplois.

S'il ne devait retenir aucun des deux projets, le tribunal peut aussi confirmer la liquidation judiciaire de l'entreprise, prise le 19 avril, avec autorisation de poursuivre l'activité de l'entreprise pour 3 mois.