Euronext: le rapport sur l'avenir de la Bourse de Paris repoussé

© 2013 AFP

— 

Le rapport sur l'avenir de la Bourse de Paris, qui devait être dévoilé début juillet, est repoussé à l' automne, compte tenu du temps qu'il faudra aux régulateurs boursiers pour examiner dans son ensemble le rachat de NYSE Euronext par l'américain ICE
Le rapport sur l'avenir de la Bourse de Paris, qui devait être dévoilé début juillet, est repoussé à l' automne, compte tenu du temps qu'il faudra aux régulateurs boursiers pour examiner dans son ensemble le rachat de NYSE Euronext par l'américain ICE — Eric Piermont AFP

Le rapport sur l'avenir de la Bourse de Paris, qui devait être dévoilé début juillet, est repoussé à l' automne, compte tenu du temps qu'il faudra aux régulateurs boursiers pour examiner dans son ensemble le rachat de NYSE Euronext par l'américain ICE, a indiqué mardi à l'AFP une source proche du dossier.

Cette source confirme des informations publiées par Les Echos mardi.

La remise du rapport confié à Thierry Francq, ancien secrétaire général de l'Autorité des marchés financiers, était au départ prévu pour début juillet. Cette mission lui a été confiée par le ministère de l'Economie début juin.

«C'est repoussé à l'automne puisqu'on prend du retard dans les travaux destinés à valider l' opération», explique la source proche du dossier.

ICE entend boucler d'ici la fin de l'année le rachat de l'opérateur NYSE Euronext, avant de procéder en 2014 à l'introduction en Bourse de l'entité européenne Euronext, qui chapeaute les places de Paris, Amsterdam, Bruxelles et Lisbonne.

Le rapport est destiné à «éclairer le ministre au moment où il devra donner son autorisation au rachat de NYSE Euronext par ICE», rappelle la source.

Après le feu vert donné à la Commission européenne pour le rachat de NYSE Euronext par ICE, c'est au tour des régulateurs boursiers des différents pays impliqués de se prononcer, avant que les ministres ne donnent leur avis.

«Les régulateurs doivent examiner dans le détail ce que va devenir le nouvel Euronext», explique la source.

«Il y a beaucoup de chantiers en parallèle dans cette opération qui est à la fois complexe techniquement et très importante stratégiquement», ajoute-t-elle.

Parmi les chantiers, ICE veut mettre en Bourse Euronext mais a l'intention de garder la Bourse des dérivés Liffe, une des pépites de NYSE Euronext. La difficulté provient en particulier du fait qu'en Europe, Liffe et les marchés boursiers d'Euronext sont une société intégrée, avec des outils informatiques communs.

Il n'est donc pas étonnant qu'il y ait un peu de décalage dans la conclusion de l'opération, «par rapport au calendrier forcément un peu volontariste d'ICE», selon la source, qui ne voit pas l'introduction en Bourse d'Euronext avoir lieu avant l'été 2014.