Eau: Veolia remporte un gros contrat en Arabie saoudite

© 2013 AFP

— 

Le numéro un mondial de l'eau, le français Veolia, a remporté un contrat de plus de 300 millions d'euros pour construire et exploiter durant 10 ans une usine de dessalement d'eau en Arabie Saoudite
Le numéro un mondial de l'eau, le français Veolia, a remporté un contrat de plus de 300 millions d'euros pour construire et exploiter durant 10 ans une usine de dessalement d'eau en Arabie Saoudite — Mychele Daniau AFP

Le numéro un mondial de l'eau, le français Veolia, a remporté un contrat de plus de 300 millions d'euros pour construire et exploiter durant 10 ans une usine de dessalement d'eau en Arabie Saoudite, qui desservira un vaste complexe pétrochimique, confortant ainsi ses positions dans le royaume.

Le groupe a confirmé dans un communiqué publié mardi ce contrat, qui avait été annoncé auparavant à l'AFP par une source proche du dossier.

«Marafiq, premier opérateur national saoudien de services d'eau et d'électricité, a confié à Veolia Eau la conception, la construction et l’exploitation de la plus grande usine de dessalement à ultrafiltration et osmose inverse d’Arabie Saoudite», a détaillé le groupe français dans son communiqué.

D'une capacité de 178 millions de litres par jour, cette usine alimentera le complexe pétrochimique de Sadara, coexploité par le groupe américain Dow Chemical et la compagnie pétrolière nationale saoudienne, Saudi Aramco, à Jubaïl, grand port industriel de la côte est du royaume.

L'eau servira aux tours de refroidissement de cet immense complexe industriel et à l'alimentation des chaudières du site.

Côté finances, l'usine de Veolia, qui doit être livrée mi-2015, rapportera au groupe français 310 millions de dollars pour la partie conception et construction, et 92 millions de dollars pour l'exploitation, soit 402 millions de dollars au total (301 millions d'euros).

Veolia bénéficie également d'une option pour l'exploiter pendant 20 années supplémentaires.

Ce gros contrat va permettre à sa filiale chargée du contrat, Sidem, présente en Arabie saoudite depuis 1979, d'y étoffer ses activités.

En outre, il s'inscrit parfaitement dans la stratégie du groupe, qui cherche à développer ses ventes auprès des industriels, parallèlement aux collectivités locales qui constituent son traditionnel bastion.

«Avec cette nouvelle référence, Veolia Eau confirme son positionnement de leader du dessalement et de partenaire de référence pour les industriels. L'expertise et les technologies uniques de Veolia Eau ont fait la différence pour répondre aux enjeux des clients exigeants que sont Marafiq, Saudi Aramco et Dow Chemical», a ainsi souligné Jean-Michel Herrewyn, directeur général de Veolia Eau, cité dans le communiqué.

Sidem a déjà bâti une usine de dessalement alimentant la ville d’Al Khobar, sur les bords du Golfe arabo-persique, puis a construit en 2010 la première usine de dessalement de la ville de Jubaïl. Cette dernière installation «d'une capacité de 800.000 m3/jour (...) est l’une des plus importantes et performantes du monde», fait valoir le groupe.

Pour ce qui est de l'aspect technique, l'usine présentera la particularité de combiner deux technologies de dessalement (ultrafiltration et osmose inverse), et ce afin de «répondre aux normes très strictes de qualité de l’eau exigées par Marafiq et pour minimiser l’impact sur l'environnement de cette nouvelle installation».