Les dirigeants européens à la recherche d’un plan contre le chômage des jeunes

SOCIAL Un sommet européen est consacré à la lutte contre ce fléau...

M.B. avec AFP

— 

Des Espagnols portent du scotch sur la bouche lors d'une manifestation contre la crise économique et le chômage à la Puerta del  Sol, à Madrid, le 20 mai 2011.
Des Espagnols portent du scotch sur la bouche lors d'une manifestation contre la crise économique et le chômage à la Puerta del Sol, à Madrid, le 20 mai 2011. — AFP PHOTO / PEDRO ARMESTRE

L’Europe au chevet des jeunes. Alors que le chômage frappe 5,6 millions de personnes de moins de 25 ans sur le vieux continent, faisant craindre l'émergence d'une génération perdue,  les dirigeants européens se retrouvent à Bruxelles jusqu’à vendredi pour un sommet consacré à la lutte contre ce fléau.

Un jeune sur deux au chômage en Espagne

La situation est alarmante dans certains pays comme la Grèce et l'Espagne, où plus d'un jeune sur deux sont sans emploi. En France, un sur quatre est sans travail. En un an, le nombre de demandeurs d’emploi de moins de 25 ans a bondi de 10%. En mai, ils étaient près de 800.000 à être inscrits à Pôle emploi.

«Il s'agit d'une situation d'urgence et nous exhortons les dirigeants européens à agir concrètement pour y faire face. Il y a 5,6 millions raisons de le faire. Toute inaction, toute tergiversation serait inacceptable», a affirmé mercredi Bernadette Segol, de la Confédération européenne des syndicats (CES), invitée pour la première fois à un sommet européen.

La stabilité de la zone euro en péril

Mais «nous ne serons pas en mesure de résoudre l'ensemble du problème du chômage» avec les initiatives actuellement sur la table, estime un diplomate européen. Pour Marie Diron, économiste chez Ernst & Young, «il y a probablement peu de choses qui puissent être faites pour réduire sensiblement le chômage des jeunes à court terme». Mais elle prévient que «l'absence d'action pourrait mettre en danger la stabilité à long terme de la zone euro».

Les Européens cherchent à traduire en actes leur «Garantie pour la jeunesse», qui prévoit d'offrir une formation ou un emploi à chaque jeune dans les quatre mois après la fin de ses études ou la perte de son emploi.

Six milliards d’euros mobilisés

La Commission européenne a proposé que les six milliards d'euros prévus pour l'emploi des jeunes dans le cadre du budget européen 2014-2020 soient mobilisés dès 2014, et sur deux ans au lieu de sept. Un relatif consensus existe sur cette proposition. Encore faut-il que le budget pluriannuel soit définitivement adopté. Un accord politique a été trouvé jeudi matin, mais il doit encore être approuvé par une majorité qualifiée des 754 députés européens.