Royaume-Uni: nouvelles mesures d'austérité

© 2013 AFP

— 

Le gouvernement britannique a confirmé mercredi son intention d'économiser 11,5 milliards de livres (13,5 milliards d'euros) supplémentaires, pour lutter contre le déficit public, mais a promis des investissements dans les infrastructures.
Le gouvernement britannique a confirmé mercredi son intention d'économiser 11,5 milliards de livres (13,5 milliards d'euros) supplémentaires, pour lutter contre le déficit public, mais a promis des investissements dans les infrastructures. — - POOL

Le gouvernement britannique a confirmé mercredi son intention d'économiser 11,5 milliards de livres (13,5 milliards d'euros) supplémentaires, pour lutter contre le déficit public, mais a promis des investissements dans les infrastructures.

«Ce pays doit continuer à réaliser des économies» en raison de «défis en provenance de l'étranger» comme la crise dans la zone euro et la hausse des prix du pétrole, a déclaré le ministre des Finances conservateur George Osborne, en donnant devant les députés le détail des dépenses publiques prévues pour l'exercice budgétaire 2015/16.

Les économies proviendront du gouvernement lui-même et du secteur public, avec par exemple la fin des hausses de salaires automatiques pour les fonctionnaires, ainsi que la limitation de certaines prestations sociales. Près de 144.000 postes de fonctionnaires supplémentaires doivent disparaître d'ici à 2015-16.

Ces nouvelles coupes doivent commencer au moment où les Britanniques seront appelés à voter pour les élections législatives en 2015.

Le gouvernement actuel de coalition entre conservateurs et libéraux-démocrates s'est engagé à mettre en oeuvre un programme de stricte austérité pour assainir les finances publiques depuis son arrivée au pouvoir en 2010.

Le budget des armées sera en revanche maintenu à 24 milliards de livres, sans réduction supplémentaire du nombre des militaires, tandis que les ressources des services de renseignement seront augmentées de 3,4%, après le meurtre d'un soldat, dont sont accusés deux islamistes, survenu dans la banlieue de Londres le mois dernier.

M. Osborne a aussi promis de préserver les aides aux pays pauvres dans le cadre du développement international, ainsi que les dépenses de santé et d'éducation.

Il a en outre annoncé de nouveaux investissements dans les transports, l'énergie, ainsi que dans la recherche, qui seront détaillés jeudi.

«Cela représentera plus de 300 milliards de livres d'investissements garantis d'ici à la fin de cette décennie», «des routes aux chemins de fer, des ponts à l'internet à haut débit, de la science aux écoles», a indiqué M. Osborne.

L'opposition travailliste a aussitôt estimé mercredi que les nouvelles mesures d'austérité étaient l'aveu de l'échec de la politique économique du gouvernement. «Est-ce que votre échec économique n'est pas la raison pour laquelle vous êtes de retour ici aujourd'hui ?», a demandé Ed Balls, le responsable de l'opposition pour les questions économiques.

Le Royaume-Uni a échappé à un retour à la récession grâce à une croissance économique de 0,3% au premier trimestre, un chiffre qui devrait être confirmé jeudi avec l'évaluation finale du produit intérieur brut.

«Cette revue des dépenses publiques ne change pas fondamentalement les perspectives de l'économie», a pour sa part relativisé l'économiste Howard Archer, du cabinet IHS Global Insight, soulignant que les économies détaillées jeudi avaient déjà été annoncées.