UFC-Que choisir dénonce le «tour de passe-passe» sur les frais bancaires

BANQUES L'association de consommateurs UFC-Que choisir a dénoncé mercredi le «tour de passe-passe» opéré par les banques sur les tarifs bancaires...

avec AFP

— 

L'association de consommateurs UFC-Que choisir a dénoncé mercredi le "tour de passe-passe" opéré par les banques sur les tarifs bancaires, marqués par la généralisation de frais de tenue de compte en augmentation constante.
L'association de consommateurs UFC-Que choisir a dénoncé mercredi le "tour de passe-passe" opéré par les banques sur les tarifs bancaires, marqués par la généralisation de frais de tenue de compte en augmentation constante. — Damien Meyer AFP

L'association de consommateurs UFC-Que choisir a dénoncé mercredi le «tour de passe-passe» opéré par les banques sur les tarifs bancaires, marqués par la généralisation de frais de tenue de compte en augmentation constante. Si les frais liés aux 10 opérations surveillées par l'Observatoire des tarifs bancaires (carte bancaire, virement, prélèvements, etc.) «connaissent une hausse proche de l’inflation générale, les frais de tenue de compte, non compris dans cette liste et dont la définition reste des plus vagues, explosent», a déploré l'association, dans un communiqué.

Sur les 105 établissements bancaires passés en revue par l'association en juin, quelque 61 d'entre eux appliquaient des frais de tenue de compte, pour un montant moyen de 22 euros annuels. En 2010, avant l'activation de l'Observatoire, ils n'étaient que 39 à en facturer pour 20,60 euros en moyenne.

Le projet de loi bancaire examiné cette semaine

«Face à ce énième tour de passe-passe tarifaire, (UFC-Que choisir) exhorte les sénateurs à généraliser l’information préalable à tout prélèvement de frais bancaire», a-t-elle indiqué, alors que le Sénat doit de nouveau examiner le projet de loi bancaire cette semaine et que l'Observatoire s'apprête à publier son prochain rapport.

La multiplication des frais de tenue bancaire, et leur inflation, vise à «augmenter discrètement les tarifs en passant sous le radar actuel» de l'Observatoire et à «rendre artificiellement plus intéressants des packages pourtant inutiles, où ce service est inclus», a relevé l'association, dénonçant un «inadmissible vase communiquant (qui) montre les talents d'illusionnistes des banques en termes de tarifs».

Elle a par ailleurs déploré que des banques comme le Crédit Mutuel (Sud-est et Centre-est Europe) n'appliquent ces frais qu'à partir d'un certain nombre de débits, «ce qui pénalise plus particulièrement les clients fragiles». D'autres, comme Banque Populaire du sud ne les prélèvent qu'en cas de découvert «en total doublon avec la commission d'intervention déjà prélevée».

UFC-Que choisir a aussi constaté que les frais de tenue de comptes inactifs se sont multipliés: 80 banques sur 105 en juin 2013 avec un montant moyen de 43 euros, contre 63 en 2010 pour 42,50 euros en moyenne.

L'association a décidé de mettre en accès gratuit jusqu'au 3 juillet le comparateur de tarifs bancaires disponible sur son site internet (www.quechoisir.org). Il est d'habitude accessible grâce à un abonnement mensuel de 6,99 euros.