SNCM: maintien de la grève en suspens, rendez-vous au ministère

© 2013 AFP

— 

Les syndicats de la SNCM sont attendus mercredi au ministère des Transports pour évoquer une récente condamnation de la compagnie maritime par Bruxelles, ultime rencontre avant une grève prévue jeudi.
Les syndicats de la SNCM sont attendus mercredi au ministère des Transports pour évoquer une récente condamnation de la compagnie maritime par Bruxelles, ultime rencontre avant une grève prévue jeudi. — Boris Horvat AFP

Les syndicats de la SNCM sont attendus mercredi au ministère des Transports pour évoquer une récente condamnation de la compagnie maritime par Bruxelles, ultime rencontre avant une grève prévue jeudi et dont le maintien est conditionné à la concrétisation des engagements de l'Etat, selon des sources proches du dossier.

A l'issue d'un comité d'entreprise (CE) lundi et mardi, qui faisait suite à l'annonce la semaine dernière d'un plan de sauvetage de la compagnie en proie à des difficultés financières, les représentants du personnel ont obtenu certains des engagements qu'ils réclamaient.

L'actionnaire principal de la compagnie, Transdev, filiale de la Caisse des dépôts et consignations et du groupe Veolia, a accepté de ne pas modifier le capital au 30 juin, alors que Veolia devait devenir l'actionnaire majoritaire à cette date, et d'attendre d'y voir plus clair sur la prochaine délégation de service public de desserte de la Corse que convoite la SNCM.

Le gouvernement a par ailleurs confirmé qu'il engagerait «tous les recours en suspension et annulation nécessaires» pour s'opposer à la condamnation de la SNCM par Bruxelles à rembourser 220 millions d'euros d'aides publiques jugées illégales. Cette question doit être évoquée lors de la réunion prévue au ministère des Transports, ainsi que le financement du renouvellement de la flotte de la compagnie - l'un des volets du plan de sauvetage qui prévoit aussi de réduire les effectifs mais sans licenciement.

«Incontestablement, l'action engagée par l'ensemble des syndicats signataires des préavis du 31 mai 2013 et de la motion (de défiance, ndlr) d'hier (lundi) au CE porte des fruits, qui demandent encore concrétisation et calendrier de mise en œuvre effectif, alors que nous allons rentrer dans la saison estivale», se félicite la CFE-CGC dans un communiqué.

Le préavis de grève reconductible à partir de jeudi matin, fixé à deux jours du départ du Tour de France en Corse, est cependant maintenu par l'intersyndicale CFDT-CFE-CGC-CGT-CFTC-FO, qui prévoit de faire jeudi matin le compte-rendu au personnel de la réunion au ministère.