Immobilier de luxe en France: Qui peut se permettre d’acheter en 2013?

IMMOBILIER Au cœur de la crise économique, certains continuent pourtant d’acquérir des biens immobiliers de prestige. Qui sont ces propriétaires haut-de-gamme?...

Bertrand de Volontat

— 

L'immobilier haut de gamme: Triplex de 426 m² à Paris (75016)
L'immobilier haut de gamme: Triplex de 426 m² à Paris (75016) — no credit

Acheter une villa à 10 millions d’euros en France, c’est tout à fait possible. En 2013, les propriétaires de prestige ne faiblissent pas malgré la méfiance clairement affichée vis-à-vis de la politique fiscale du gouvernement (75% des acquéreurs). Toutefois la baisse annoncée des prix de 5 à 10% cette année, liée à l’exode des riches familles libérant des biens de luxe, ont provoqué l’afflux de nouveaux acquéreurs.

L’acquéreur type vit sur la Côte d’Azur et a plus de 65 ans

Décrypté par le site d’annonces lux-residence.com, le profil type de l’acquéreur ne surprend pas. A 65%, il s’agit d’hommes et 73% d’entre eux  ont plus de cinquante ans (17% ont même plus de 65 ans). A 42%, ces acquéreurs sont des cadres ou exercent une profession libérale intellectuelle supérieure ou libérale. Il faut également compter sur une large part de retraités (22%) ainsi que d’artisans, commerçants ou encore chefs d’entreprises (21%). Ils résident tous principalement entre la région parisienne, les bords de la Méditerranée et l’étranger.

Pour s’offrir de telles propriétés, le revenu net annuel doit dépasser un certain palier. Ainsi, un quart de ces acquéreurs de luxe ont un revenu excédant les 200.000 euros net annuels. L’étude relève même que pour 27% d’entre eux leur situation financière s’améliore en 2013. Un véritable profil à contre-courant de la réalité économique actuelle.

7% d’entre eux déboursent plus de 5 millions d’euros

A 89%, il ne s’agit pas de primo-accédants (première acquisition de propriété) – contre 52% sur le marché général. Mieux, près d’un sur deux possède déjà avant acquisition entre deux et cinq biens et 17% ont même plus de cinq propriétés à leur nom. Malgré tout, les acquéreurs recensés cherchent bien une résidence principale à 54% et seuls 25% comme une résidence secondaire. Pour le solde, il s’agit d’un investissement patrimonial supplémentaire.

Combien coûtent ses biens immobiliers de luxe? Pour la majorité d’entre eux, le prix d’achat oscille entre 750.000 et 2,5 millions d’euros. 11% des acquéreurs interrogés mettront entre 2,5 et 5 millions d’euros afin d’acquérir leur résidence haut-de-gamme. 3% poussent jusqu’à s’enticher de propriétés valant de 5 à 7 millions d’euros, 2% de 7 à 10 et 2% encore au-delà de la barre symbolique des 10 millions d’euros.

A ces prix, les acquéreurs de prestige recherchent «un coup de cœur», rapporte l’étude. 43% des biens recherchés sont des villas, 24% des appartements, 17% des châteaux ou des manoirs, 6% des hôtels particuliers, et de préférence au bord de la mer (40%) – Côte d’Azur ou Côte basque.

Les acquéreurs attendent la baisse des prix

Le marché normal de l’immobilier français voit les candidats à l’accession se raréfier en avril dernier. Ils sont 2,5 millions en 2013 à vouloir devenir propriétaires (contre 3,5 en 2011 à la même période) pour deux millions de vendeurs potentiels dont le pouvoir de négociation est en chute libre. Si la baisse historique des taux d’intérêt joue un rôle fort dans la volonté d’acheter en 2013, les acquéreurs potentiels sont dans l’attente d’une baisse des prix de 5 à 10%. Ils sont donc dans l’attente d’une décote à 60% car ils n’entendant plus payer le prix fort après des années de flambée.