Les dépenses de l'Etat baisseront de 1,5 milliard d'euros en 2014

BUDGET Le Premier ministre l'a annoncé...

avec AFP

— 

Le premier ministre Jean-Marc Ayrault, à la sortie d'un conseils des ministres le 6 mars 2013.
Le premier ministre Jean-Marc Ayrault, à la sortie d'un conseils des ministres le 6 mars 2013. — V. WARTNER / 20 MINUTES

Le Premier ministre Jean-Marc Ayrault a confirmé ce mardi que les dépenses de l'Etat seront en baisse de 1,5 milliard d'euros en 2014 après le bouclage par Matignon des lettres plafonds des ministères. «Pour la première fois» depuis 1958, «les dépenses de l'Etat vont diminuer», a-t-il indiqué à la presse depuis le perron de Matignon.

«Chaque année depuis 1958, depuis les débuts de la cinquième République, les dépenses de l'Etat augmentent, a-t-il souligné. C'est la première fois qu'on va proposer au Parlement une telle diminution. C'est un effort structurel», indique-t-on à Matignon.

Cette baisse des dépenses de l'Etat se répartira entre une réduction de 750 millions des dotations de l'Etat aux collectivités territoriales et une diminution de 750 millions des dépenses pour les ministères et les agences de l'Etat, a-t-on ajouté de même source. Quant aux ministères, certains verront leur budget diminuer et d'autres augmenter, a-t-on indiqué sans plus de précisions.

Un nouveau programme d'investissements

Jean-Marc Ayrault a rappelé toutefois les «priorités» de son gouvernement: «la politique de l'emploi, l'éducation, le logement, la sécurité et la justice», ainsi qu'un «programme d'investissement».

Défendant «la cohérence» de la démarche gouvernementale, le Premier ministre a souligné que «l'assainissement de nos finances publiques est nécessaire à l'indépendance et à la souveraineté de notre pays pour regagner des marges de manoeuvre. Et en même temps, nous devons agir dans l'urgence (...), engager des réformes en profondeur. C'est le financement de nos priorités. Et puis les investissements.» Ceux-ci donneront lieu à la présentation d'un «programme nouveau» avant le 14 juillet, a-t-il indiqué.