Wall Street profite d'un apaisement des craintes sur la Fed

© 2013 AFP

— 

Wall Street s'est appréciée jeudi pour la troisième séance consécutive, saluant de bons indicateurs américains et des commentaires jugés rassurants sur la politique monétaire des Etats-Unis: le Dow Jones s'est adjugé 0,77% et le Nasdaq 0,76%.
Wall Street s'est appréciée jeudi pour la troisième séance consécutive, saluant de bons indicateurs américains et des commentaires jugés rassurants sur la politique monétaire des Etats-Unis: le Dow Jones s'est adjugé 0,77% et le Nasdaq 0,76%. — Spencer Platt Getty Images

Wall Street a terminé en hausse mercredi pour la deuxième séance consécutive, la révision à la baisse du PIB des Etats-Unis apaisant les craintes d'une inflexion imminente de la politique monétaire américaine: le Dow Jones a gagné 1,02% et le Nasdaq 0,85%.

Selon des résultats définitifs, le Dow Jones Industrial Average a avancé de 149,83 points à 14.910,14 points et le Nasdaq, à dominante technologique, de 28,33 points à 3.376,22 points.

L'indice élargi Standard & Poor's 500 s'est adjugé 0,96% ou 15,23 points à 1.603,26 points.

Le produit intérieur brut de la première puissance économique mondiale n'a progressé durant les trois premiers mois de l'année que de 1,8% alors qu'une précédente estimation faisait état d'une hausse de 2,4%.

«Ce chiffre est certainement décevant», a souligné Michael James de Wedbush Morgan Securities. «Mais le plus important est le sentiment des investisseurs à l'égard de la Fed», la banque centrale américaine.

«Ils commencent à se dire que le marché a un peu trop réagi aux commentaires du président Ben Bernanke», qui a évoqué la semaine dernière un possible ralentissement des mesures de soutien de l'institution à l'économie américaine, a-t-il expliqué.

«Ils prennent maintenant en compte le fait que la Fed n'a cessé de répéter qu'elle ferait évoluer son programme d'assouplissement monétaire que si l'économie s'améliorait», a-t-il ajouté.

A cet égard, les derniers chiffres sur le PIB laissent les investisseurs espérer que la Fed restera présente pendant encore un certain temps.

Parallèlement, alors que la crainte d'une crise des liquidités en Chine avait inquiété les marchés ces derniers jours, Wall Street a été aidée par «des commentaires apaisants de la Banque centrale chinoise» soulignant son intention d'intervenir en cas de besoin, a souligné Fred Dickson de DA Davidson.

«Le fait que le marché obligataire se détende un peu a aussi profité au marché des actions», selon Mace Blicksilver de Marblehead Capital Management.

Sur le front des valeurs, les résultats de plusieurs groupes ont déçu le marché.

Le géant de l'agrochimie Monsanto a ainsi perdu 0,55% à 100,84 dollars après des résultats mitigés, la bonne forme de ses ventes de semences de maïs ne compensant pas totalement des faiblesses dans le coton et le soja.

Le groupe agroalimentaire General Mills, fabricant des céréales Cheerios ou des glaces Hägen-Dazs, a baissé de 0,48% à 48,10 dollars après avoir publié des résultats conformes aux attentes mais des prévisions un peu décevantes.

Le fonds Apollo a chuté de 8,28% à 17,78 dollars: les investisseurs ont sanctionné un chiffre d'affaires en-dessous des attentes et une révision à la baisse de ses prévisions.

Le fabricants d'armes à feu Smith & Wesson a de son côté reculé de 2,10% à 9,78 dollars. Le groupe a pourtant fait état de chiffres supérieurs aux prévisions et de ventes records, en soulignant qu'il ne parvenait pas à répondre à la demande.

Le géant américain de la téléphonie Verizon, qui selon des informations de presse a proposé d'acquérir l'opérateur canadien Wind Mobile, a grignoté 0,44% à 50,66 dollars.

Le rendement du bon du Trésor à 10 ans a reculé à 2,539% contre 2,589% mardi soir, et celui à 30 ans à 3,574% contre 3,612% la veille. Ces taux avaient bondi la semaine dernière, revenant à des niveaux plus vus depuis l'été 2011.

Nasdaq Nyse