L'aéronautique, un secteur qui survole la crise

RECRUTEMENT L'emploi est au cœur de la 50e édition du salon du Bourget qui ouvre gratuitement ses portes aux étudiants ce vendredi...

Claire Planchard

— 

«L'avion des métiers», nouvel espace d'exposition dédié aux métiers de l'aéronautique qui recrutent en 2013 au salon du Bourget.
«L'avion des métiers», nouvel espace d'exposition dédié aux métiers de l'aéronautique qui recrutent en 2013 au salon du Bourget. — Claire Planchard /20 Minutes

C’est confirmé: après un record de 15.000 embauches en 2012, la filière aéronautique et aérospatiale française va rempiler cette année. «Nos besoins en recrutements seront du même ordre en 2013, c’est pourquoi le Gifas, syndicat professionnel organisateur du salon, a voulu tout faire cette année pour encourager les jeunes et les moins jeunes, ouvriers ou techniciens de l’automobile à saisir cette opportunité», explique au Emeric D’Arcimoles, le commissaire général du salon du Bourget.

Pénurie de techniciens qualifiés

En plus de son traditionnel Espace emploi Formation où 70 entreprises, écoles, lycées et universités sont réunis pour chercher de nouvelles recrues, le salon propose pour la première fois un espace d’exposition dédié à l’emploi: L’avion des métiers». Cent cinquante salariés issus des plus grandes entreprises du secteur s’y relaient chaque jour pour présenter une cinquantaine de métiers en recherche de  personnels, comme «stratifieur-cableur», «ingénieur avionique», ou «ajusteur cellule».

«Nous avons des besoins importants, des ingénieurs aux techniciens mais aussi des exigences de qualification élevées à tous les niveaux de l’échelle en raison des enjeux de sécurité aérienne et nos entreprises ont donc des difficultés à recruter surtout dans les petites PME sans notoriété», confirme Philippe Dujaric, directeur adjoint des affaires sociales et de la formation du Gifas.

Des passerelles innovantes

«Parcours partagé d’apprentissage» entre grands groupes donneurs d’ordre et PME fournisseurs et sous-traitants, développement de passerelles avec la filière automobile, transferts de personnels de PSA, partenariat avec les agences pôle emploi et les centres de formation professionnelle des adultes AFPA: la filière se démène et innove pour repérer, former et recruter les compétences dont elle a besoin pour honorer ses commandes.

«Je suis optimiste. D’où qu’on vient, on peut accéder aux métiers de l’aéronautique, mais ça ne se fait pas en claquant des doigts», conclut Philippe Dujaric. Un volontarisme qui devrait réjouir François Hollande, qui sera en visite au Bourget ce vendredi, au lendemain de l’annonce d’un plan d'action pour pourvoir les emplois sans candidats, à l’ouverture de la deuxième conférence sociale.

Recrutement national

Avec environ 30% des emplois aéronautiques en France, la Région Midi-Pyrénées le premier bassin de recrutement du secteur, au coude à coude avec l’Ile-de France et loin devant l’Aquitaine (11%) et PACA (10%), suivent les Pays de la Loire, le Centre mais aussi la Normandie (4-5%).