Informatique «en nuage»: nouvelle offre de Capgemini

© 2013 AFP

— 

Le groupe de conseil et services informatiques Capgemini a dévoilé jeudi sa nouvelle offre mondiale d'informatique "en nuage", baptisée SkySight, qui s'appuie sur les technologies du géant Microsoft et sera disponible en septembre.
Le groupe de conseil et services informatiques Capgemini a dévoilé jeudi sa nouvelle offre mondiale d'informatique "en nuage", baptisée SkySight, qui s'appuie sur les technologies du géant Microsoft et sera disponible en septembre. — Eric Piermont AFP

Le groupe de conseil et services informatiques Capgemini a dévoilé jeudi sa nouvelle offre mondiale d'informatique "en nuage", baptisée SkySight, qui s'appuie sur les technologies du géant Microsoft et sera disponible en septembre.

L'informatique "en nuage" ou "cloud computing" permet de gérer à travers le web des données informatiques stockées dans des serveurs distants.

"SkySight, donc +vue du ciel+ littéralement, n'est pas un produit mais un service d'orchestration de logiciels, le premier de cette taille" proposé sur le marché et "qui permet de combiner de façon industrielle des données et leurs traitements", a résumé Paul Hermelin, PDG de Capgemini, lors d'une conférence téléphonique.

"C'est une nouvelle façon d'utiliser le +cloud+, en faisant travailler des applications nouvelles avec celles que le client a développé chez lui: la souplesse est inégalée car l'offre permet au client d'utiliser son ancien système et il n'est pas nécessaire de tout changer d'un coup", a-t-il précisé.

SkySight "utilisera les technologies Microsoft telles que Windows Server 2012 (système d'exploitation réseau), System Center 2012 (logiciels destinés à faciliter la gestion d'une infrastructure informatique) et Windows Azure (plateforme cloud de Microsoft), détaille le communiqué.

La nouvelle offre sera opérationnelle courant septembre au Royaume-Uni, aux Pays-Bas et en France, pour les différentes formes de "cloud": privé, public et hybride, selon les choix des entreprises, qui peuvent préférer stocker leurs données stratégiques dans un "nuage" privé (et donc réservé à elles) et les autres dans un "nuage" public.

"Aux États-Unis, il sera disponible à la même date pour les clients ayant fait le choix du +cloud+ public", précise Capgemini qui indique que l'offre sera ensuite déployée dans les autres pays.

"Les clients du groupe Capgemini accèderont à un vaste portefeuille de services prêts à l'emploi. Ils pourront être déployés en quelques heures, là où, auparavant, il leur aurait fallu plusieurs mois, et ce quel que soit le modèle de cloud choisi (public, hybride ou privé)", tient à souligner le groupe français.

Il indique également que SkySight sera hébergé dans les centres de données de Capgemini, "ce qui permettra de protéger l'intégrité des données clients".

Toute entreprise américaine est en effet soumise au Patriot Act et l'Etat américain a donc un droit de regard sur les données hébergées par cette entreprise, dans n'importe quel pays.

"La configuration reposera sur des outils Microsoft, mais la propriété intellectuelle sera bien celle de Capgemini. Nous pensions que dans l'Union européenne, il fallait offrir une offre différenciée qui ne repose pas uniquement sur le +cloud+ public américain", a tenu à préciser Paul Hermelin.

Ainsi, "si les clients ne veulent pas utiliser le +cloud+ public de Microsoft, nous allons développer en Europe - France, Pays-Bas et Royaume-Uni - des conteneurs de serveurs" pour y stocker et traiter leurs données, a-t-l détaillé.

"Microsoft et Capgemini adoptent une approche hybride du +cloud+. Cette approche doit permettre aux clients de consommer des services disponibles via le +cloud+ public tout en utilisant leur infrastructure informatique actuelle", a pour sa part souligné Mark Hill, vice-président en charge des partenariats de Microsoft.

"Peu d'entreprises établissent des partenariats aussi solides que ceux développés par Capgemini, peu encore ont développé une telle expertise au sein de notre industrie", a-t-il souligné.