Wall Street finit en hausse, ragaillardie par de bons chiffres

© 2013 AFP

— 

La Bourse de New York a terminé en hausse mardi, ragaillardie par de bons indicateurs économiques américains et rassurée par les banques centrales américaines et chinoises: le Dow Jones a gagné 0,69% et le Nasdaq 0,82%.
La Bourse de New York a terminé en hausse mardi, ragaillardie par de bons indicateurs économiques américains et rassurée par les banques centrales américaines et chinoises: le Dow Jones a gagné 0,69% et le Nasdaq 0,82%. — Michael Nagle Getty Images

La Bourse de New York a terminé en hausse mardi, ragaillardie par de bons indicateurs économiques américains et rassurée par les banques centrales américaines et chinoises: le Dow Jones a gagné 0,69% et le Nasdaq 0,82%.

Selon les résultats définitifs à la clôture, le Dow Jones Industrial Average a avancé de 100,75 points à 14.760,31 points et le Nasdaq, à dominante technologique, de 27,13 points à 3.347,89 points.

L'indice élargi Standard & Poor's 500 s'est adjugé 0,95% ou 14,94 points à 1.588,03 points.

«Le marché a bien rebondi aujourd'hui, mais il faut dire qu'il avait pas mal de terrain à rattraper», a noté Art Hogan, stratège de Lazard Capital Markets.

Déstabilisés depuis la semaine dernière par la perspective d'un resserrement monétaire aux Etats-Unis, les indices ont terminé lundi à leur plus bas en neuf semaines après une semaine en nette baisse.

«Certains investisseurs cherchent à profiter de cette correction du marché pour acquérir des actions à moindre prix», a remarqué William Lynch, responsable des investissements à Hinsdale Associates.

Ils ont été encouragés dans cette direction par de bonnes statistiques américaines.

Les commandes de biens durables ont progressé davantage que prévu aux Etats-Unis en mai, de 3,6%.

Dans le secteur de l'immobilier, les prix des logements ont augmenté en avril aux Etats-Unis pour le quinzième mois consécutif, tandis que les ventes de maisons individuelles neuves ont progressé en mai à leur plus haut depuis juillet 2008.

Et le moral des ménages a enregistré une hausse surprise en juin, se maintenant à son plus haut niveau depuis plus de cinq ans.

«Il semble que les bonnes nouvelles soient à nouveau considérées comme des bonnes nouvelles», a remarqué M. Hogan, à l'inverse de la tendance observée précédemment lorsque de bons chiffres laissaient craindre une inflexion de la politique monétaire américaine.

Certains responsables ont toutefois insisté lundi sur le fait que le calendrier de retrait des mesures extraordinaires de soutien de la Réserve fédérale américaine (Fed) restait bien conditionné à l'amélioration de la conjoncture économique américaine.

Mais les opérateurs ont accueilli le caractère «apaisant» de ces propos, qui soulignaient que «la situation économique n'(était) pas encore complètement rétablie», a expliqué M. Lynch.

Par ailleurs, la banque centrale chinoise a aussi calmé les craintes des opérateurs sur une éventuelle crise de liquidités dans le pays en signalant notamment son intention d'intervenir au cas par cas.

Sur le front des valeurs, le groupe informatique Oracle a reculé de 0,70% à 29,96 dollars et Microsoft de 0,13% à 33,67 dollars. Les deux entreprises ont annoncé une alliance dans le domaine de l'informatique dématérialisée.

Les valeurs bancaires ont repris de la vigueur: Citigroup a pris 3,43% à 47,00 dollars, Bank of America 3,00% à 12,67 dollars, JPMorgan Chase 2,28% à 52,08 dollars, Morgan Stanley 2,58% à 25,03 dollars et Goldman Sachs 1,51% à 153,06 dollars.

Le groupe internet Yahoo! a grimpé de 3,70% à 24,95 dollars alors que s'est tenue ce mardi l'assemblée générale annuelle des actionnaires.

Le numéro trois américain de la téléphonie mobile Sprint a pris 0,29% à 6,88 dollars alors que ses actionnaires ont validé à une large majorité mardi sa prise de contrôle par le groupe japonais SoftBank.

Le groupe de boissons sans alcool PepsiCo a lâché 0,11% à 80,04 dollars. L'agence de notation Moody's a baissé mardi d'un cran sa note, invoquant notamment une augmentation de son endettement.

Le marché obligataire a reculé. Le rendement du bon du Trésor à 10 ans a avancé à 2,589% contre 2,548% lundi soir, et celui à 30 ans à 3,612% contre 3,559% la veille.

Nasdaq Nyse