Le plan de modernisation de la Banque de France adopté

© 2013 AFP

— 

Le Conseil général de la Banque de France (BdF) a adopté le plan de réorganisation de ses structures et de son réseau territorial à l'horizon 2020, a indiqué l'institution.
Le Conseil général de la Banque de France (BdF) a adopté le plan de réorganisation de ses structures et de son réseau territorial à l'horizon 2020, a indiqué l'institution. — Lionel Bonaventure AFP

Le Conseil général de la Banque de France (BdF) a adopté le plan de réorganisation de ses structures et de son réseau territorial à l'horizon 2020, a indiqué l'institution.

Le plan vise à moderniser en profondeur d'ici 2020 l'organisation de la Banque de France et ses activités en région, notamment ses services aux entreprises et aux particuliers (surendettement, entre autres).

Il passe par la fermeture de caisses et des regroupements régionaux.

«Par cette réforme structurelle, nous allons renforcer l'action des agents de la Banque de France au service de la collectivité, et nous aurons une Banque plus forte, proche du terrain et toujours plus réactive, pour répondre aux attentes de nos concitoyens», a déclaré Christian Noyer, le gouverneur de la Banque de France, cité dans le communiqué.

Au terme de ce processus, le réseau de la BdF comporterait 115 implantations permanentes organisées autour de 95 succursales complétées par 10 antennes économiques: Paris-Bastille, Châlons-en-Champagne, Quimper, Valenciennes, Colmar, Bayonne, Le Havre, Dunkerque, Boulogne-sur-Mer, Cluses.

Le projet prévoit également 10 antennes de proximité et un accueil dans 196 villes en France.

Quant aux effectifs du réseau, ils seraient ramenés dans une fourchette allant de 4.200 à 4.600 agents.

Compte tenu des «incertitudes» sur les dates de départs effectifs en retraite, la Banque estime pouvoir recruter de «500 à 1.000 agents d'ici fin 2020 pour son réseau».

Ces recrutements et l'intégration de nouveaux agents, en particulier de cadres, s'étaleront sur l'ensemble de la période 2013-2020, précise la BdF.

Ces projets avaient été préalablement soumis pour information et consultation au comité central d'entreprise et aux instances sociales régionales de la Banque de France.

Le dernier comité central d'entreprise (CCE) de la Banque de France dédié à la restructuration de l'institution bancaire s'était ouvert le 24 mai pour discuter notamment d'un plan social concernant 176 personnes dont les postes devraient disparaître dans le cadre des 15 fermetures de caisses prévues entre 2013 et 2020.

Outre ces suppressions de postes, une réduction des effectifs touchant 1.700 à 2.100 postes était prévue d'ici à 2020 via des départs non remplacés.