Nouveau code encadrant la rémunération des patrons: remarquable pour Gattaz

© 2013 AFP

— 

Le futur président du Medef, Pierre Gattaz, a jugé remarquable lundi le nouveau code de bonnes pratiques encadrant la rémunération des patrons, estimant qu'il permettra d'éviter les abus.
Le futur président du Medef, Pierre Gattaz, a jugé remarquable lundi le nouveau code de bonnes pratiques encadrant la rémunération des patrons, estimant qu'il permettra d'éviter les abus. — Francois Guillot AFP

Le futur président du Medef, Pierre Gattaz, a jugé remarquable lundi le nouveau code de bonnes pratiques encadrant la rémunération des patrons, estimant qu'il permettra d'éviter les abus.

«Je trouve ça très bien, remarquable», a répété à plusieurs reprises sur BFM Business M. Gattaz, qui devrait succéder à Laurence Parisot à la tête de la principale organisation patronale française le 3 juillet.

«On encadre en effet les procédures de stock-options, de retraites chapeau qui permettent d'éviter les excès et je crois que c'est ça qui est important».

Et de conclure que ce «code est intéressant (car) il permettra de traquer ces abus. C'est très sain pour l'économie française».

Le patron de Radiall a toutefois mis en garde contre une pression trop accrue de l'Etat dans le domaine, jugeant qu'il ne fallait «pas être plus royaliste que le roi».

Le Medef et l'association des grandes entreprises françaises Afep avaient dévoilé la veille une refonte de leur code de bonne conduite, dont la principale innovation consiste à soumettre au vote des actionnaires la rémunération des dirigeants de l'entreprise.

Le code prévoit aussi le plafonnement des retraites supplémentaires («retraites chapeau») à 45% du revenu de référence.